Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Association les Vaîtes

Bravo à l'association des jardins des Vaîtes (dont les co-présidentes sont Claire ARNOUX et Marie-Hélène PARREAUX) et à France nature environnement 25-90 ! Le Conseil d'Etat a retenu les arguments des défenseurs de l'environnement contre le lobby bétonneur conduit par la mairie. Le préfet du Doubs avait pris un arrêté autorisant une dérogation aux règles de protection de la nature. Il autorisait ainsi l'aménageur Territoire 25 à réaliser des travaux aux Vaîtes dégradant l'environnement touchant 31 espèces protégées recensées. (28 espèces d'oiseaux protégés, 4 espèces d'amphibiens protégés, 2 espèces de reptiles protégés, 2 espèces de mammifères protégés. 

Le Tribunal administratif de Besançon avait ordonné la suspension des travaux, jugeant qu'il n'y a donc pas un besoin de construire à Besançon tel qu'il justifie la destruction de l'environnement d'espèces protégés, d'autant plus que les mesures de compensations prévues par l'aménageur ne permettaient pas la protection des espèces protégées. Le Conseil d'Etat a validé la suspension des travaux. 

Les travaux ne vont pas reprendre de sitôt, mais le directeur général de Territoire 25 précise déjà réfléchir à d'autres solutions pour l'écoquartier des Vaîtes afin de ne pas dégrader l'environnement. Il reconnait ainsi que le projet qu'il poursuivait dégradait l'environnement. Cet aveu mérite-t-il qu'il soit possible de lui faire confiance alors que dès le jugement rendu, il ne renonce pas à son projet dément. Le dossier des Vaîtes a été mal emmanché depuis le début avec un autoritarisme de la mairie, un dol organisé pour capter les terrains à vil prix. Ce projet s'est fait doublé par le projet d'écoquartier Vauban qui marque actuellement le pas en raison de la suppression du moteur constitué par les avantages fiscaux à l'investissement locatif dans des villes comme Besançon. En plus de cela, aujourd'hui l'attractivité de Dijon au détriment de Besançon et les difficultés économiques liées à la crise du Covid devraient conduire à réfléchir nos nouveaux dirigeants municipaux qui se disent écologistes et soucieux de préserver l'environnement.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article