Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
lesvaites.com  : défendre le quartier des Vaîtes contre la bétonisation ! La mairie veut construire 1150 logements et détruire l'habitat d'espèces animales protégées !

Rencontre avec la Commission d'enquête publique.

28 Décembre 2006, 18:57pm

Publié par éric daclin

L'association a déposé un mémoire de 14 pages dans lequel elle expose des arguments précis. Ce mémoire a été adressé à l'ensemble des adhérents de l'association. Si vous êtes adhérent et que vous ne l'avez pas reçu dans votre boite à lettre, nous vous invitons à nous contacter par email : association.les.vaites@wanadoo.fr ou écrire à Association les Vaîtes - Chantaflor - Chantal JOBARD 17 chemin du Vernois 25000 Besançon.

Nous avons déposé également 40 pages d'annexes et un recueil de plus de 4500 pétitions.

Une délégation composée du Président Guy MOUROT, du porte parole Eric DACLIN ainsi que de Thierry OUDOT, a été reçue par les Commissaires enquêteurs. Les 3 Commissaires nous ont reçus pendant plus de 2 heures au Service de l'Urbanisme. Nous avons vraiment apprécié leurs qualités d'écoute.  Il va de soi que nous avons exposé nos arguments dans le calme et la sérénité et sans aucun esprit polémique vis à vis de la Mairie.

Nous n'en dirons pas plus sur la forme de nos échanges car nous entendons laisser les Commissaires rendre leur avis dans un climat de sérénité et nous ne voulons pas risquer de heurter l'indépendance qui est propre à leur fonction.

En ce qui concerne le fond de l'entretien : nous avons développé des arguments précis dont certains n'avaient pas encore été exposés, assis sur des références chiffrées établies par des organismes qui font autorité en la matière. Ces arguments démontrent que plusieurs points du projet de PLU ne sont pas fondés.  Notamment que le projet de PLU prévoit trop de constructions sur Besançon par rapport aux besoins et notamment par rapport à l'évolution de la population.

Nous avons trouvé des arguments chiffrés montrant que la Mairie a vraisemblablement mal été conseillée et que l'argument qu'elle martèle a du plomb dans l'aile (besoin de plus de logements en raison de la tendance à la baisse du nombre d'occupants par logements). Le Service Urbanisme a réalisé un important travail en rédigeant ce projet de PLU. Les documents sont tellement complets que nous avons trouvé moult arguments dans le texte même du projet de PLU, qui vont à l'envers des conclusions tirées par la Mairie.

Nous avons trouvé des éléments majeurs et faisant autorité, justifiant la construction de logements individuels à Besançon et qui vont à l'encontre de la densification de l'habitat prônée par la Mairie.

Nous avons trouvé des éléments inquiétants concernant les constructions de logements sociaux sur Besançon. A ce titre nous nous interrogeons pourquoi seuls les quartiers de St Ferjeux, la Combe Sarragosse, le Point du jour, Chaudanne, Montrapon, une petite partie de Bregille et la Chapelle des buis sont épargnés par cette obligation de construire 20% de logements sociaux... dès qu'un constructeur même privé réalisera plus de 9 logements ou plus de 800 m2 de SHON.

 http://ddata.over-blog.com/xxxyyy/0/14/39/96/projet-plu-non-definitif-mixite-des-logements.pdf

Nous avons noté certaines promesses rassurantes et très intéressantes de la Mairie, mais nous demandons que ces promesses soient formalisées par écrit et si possible dans le texte du projet de PLU.

Nous demandons l'application du Code de la construction qui prévoit la définition d'un programme local de l'habitat à l'échelle de la Communauté de communes. Et en raison du poids de Besançon dans la CAGB, la commune pourrait aisément orienter ce programme afin de répartir harmonieusement les logements sociaux à l'échelle de la CAGB comme le suggère l'Agence d'urbanisme du Grand Besançon.

Nous développons des arguments écologiques forts tenant à la nature du quartier des Vaîtes et nous suggérons que certaines réserves soient apportées au projet de PLU tel qu'il est présenté. 

L'association est toujours dans cet esprit de discussion avec la Ville. Notre démarche ainsi que les pétitions n'ont pas pour objet ni pour prétention de faire échec au travail considérable que constitue l'élaboration du projet de PLU. Nous demandons simplement à la Commission d'enquête publique de bien vouloir accepter d'émettre certaines réserves afin que des corrections soient apportés aux déséquilibres de l'habitat entre la ville de Besançon et les autres communes de l'agglomération (CAGB). Il en va ainsi de l'insuffisance du % de propriétaires par rapport aux locataires, de la répartition entre les logements collectifs et les logements individuels et de la concentration des logements sociaux à Besançon au lieu d'une répartition harmonieuse sur l'ensemble de l'agglomération.

Or précisément le projet de PLU établit un diagnostic avec lequel nous sommes en phase mais tire des conclusions radicalement différentes.

Gageons que la Mairie saura entendre nos arguments basés sur des documents majeurs établis par des organismes faisant autorité en la matière afin de préserver le caractère de notre quartier-village des Vaîtes.

Ces points ne forment qu'une petite partie des arguments que nous avons développé avec la Commission d'enquête.

Après cette enquête publique, les commissaires enquêteurs rendront un avis et la Mairie pourra encore faire des modifications au projet de PLU, EN SUIVANT LES OBSERVATIONS DE LA COMMISSION D'ENQUETE, LA MAIRIE SERA LIBEREE DE TOUTE PRESSION EXTERIEURE. Nous comprenons bien clairement que si la Mairie modifiait son projet de PLU selon les observations de la Commission d'enquête publique, la Mairie ne cèderait en aucune manière à quiconque.

Et personne ne pourrait se prévaloir à un titre quelconque de ces modifications, hormis la Mairie, à qui reviendrait l'intégralité de la décision de réaliser des adaptations. 

 

Voir les commentaires

2 ASSOCIATIONS : AU DIAPASON SANS JOUER DE CONCERT !

26 Décembre 2006, 12:10pm

Publié par éric daclin

Bernard PAYOT a rédigé, avec sa plume fluide et précise, un article dans l'Est Républicain du 22 décembre. L'article est intitulé "Les Montboucons au diapason des Vaîtes".   

 

Ainsi le quartier des Montboucons exprime les mêmes craintes que le quartier des Vaîtes.

L'Est Républicain nous précise qu' "alors que 62 ha étaient jusqu'alors classés en zone urbaine à faible densité (UDc), le projet prévoit d'en "rebasculer" 29 ha en zone urbaine "mixte". Une modification qui, pour les représentants de l'association, va inévitablement se traduire par une véritable "cacophonie urbanistique". "

Mêmes causes, mêmes réactions ! Tollé dans le quartier, réflexions sur l'urbanisme, pétitions voire manifestations relayées par la presse écrite, radio et TV.

Pourtant la situation du quartier des Vaîtes a peu de points communs avec celle des Montboucons.

Les Vaîtes sont situés en lisière urbaine. Notre quartier-village est un îlot de verdure de la ville, au même titre que le sont les collines.

Aux Montboucons Le quartier d'habitat est le versant sud de la colline dont la ligne de crête est la limite du territoire communal de Besançon. C'est en fait un nouveau village périurbain entièrement créé par l'urbanisme municipal avec le Plan d'Occupation des Sols au milieu des années 70. Les Montboucons sont situés en limite communale. Les Montboucons sont éloignés du centre ville et constituent la limite des constructions de Besançon vis à vis des villages alentours. Ce quartier est un balcon ensoleillé (bien exposé) où est déjà construite une zone pavillonnaire agréable. L'espace constructible selon l'actuelle règlementation occupe les 3/4 de la surface disponible.

Il faut à ce titre noter que la volonté de la municipalité est constante, qu'on se situe près du centre ville ou à la limite des villages alentour ; c'est de construire des quartiers denses.

Et on le voit, qu'on se situe à 1 500 m du centre ville dans une zone essentiellement de jardins ou qu'on se situe à la limite des villages alentour ; la recette est la même : DENSIFICATION.

Une réponse unique en somme, plutôt qu'une réflexion adaptée sur l'âme et l'essence même des quartiers. Dès lors cette réponse unique perd beaucoup de sa pertinence...et peut-être assimilée à de la pensée...unique.

Nous avons la faiblesse de penser qu'une des motivations de la Mairie de densifier est d'empêcher la fuite des habitants en direction des villages alentours ; de les retenir notamment pour des raisons fiscales.

Il faut en effet savoir que la taxe professionnelle est dite "unique" et répartie sur la Communauté d'agglomération du Grand Besançon (CAGB). Les entreprises n'alimentent donc pas le budget municipal. En revanche la Taxe d'habitation et la Taxe foncière communale rentrent dans les caisses de la ville de Besançon. Cette explication constitue un moteur puissant qui milite pour la densification. Pour les Verts, la densification serait une solution pour éviter les gaspillages d'énergie liés aux transports automobiles.

Du côté des Vaîtes et des Montboucons, les 2 associations sont différentes et en tout état de cause, disons-le tout net, il n'y a aucune conspiration contre la Mairie. Comme Bernard PAYOT l'a très bien ressenti et écrit dans l'Est Républicain, c'est d'ailleurs ce qui nous fait écrire que les associations des Montboucons et des Vaîtes sont au diapason (sur une même note), mais ne jouent pas de concert. Nos contacts sont en effet très limités, nos actions sont indépendantes l'une de l'autre, même si finalement nous avons une communauté d'idéal et de vision de la qualité de vie (la qualité de vivre)  déterminée par l'urbanisme.    

Le point essentiel qui unit nos 2 associations est que nous demandons à la Mairie d'aller plus loin dans l'ambition ! Nous demandons à être réellement consultés et associés à la création de constructions de nos quartiers.

L'urbanisme est une matière qui est habituellement ressentie rébarbative par la population qui s'en méfie ; la Mairie aurait certainement tort de ne pas s'appuyer sur ces 2 associations.   

Nous vous souhaitons de bonnes fêtes de fin d'année !

Voir les commentaires