Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
lesvaites.com  : défendre le quartier des Vaîtes contre la bétonisation ! La mairie veut construire 1150 logements et détruire l'habitat d'espèces animales protégées !

JL FOUSSERET à Palente-Vaîtes-Orchamps-Sarragosse

29 Octobre 2009, 23:12pm

Publié par Association les Vaîtes

Lundi 28 oct, JL FOUSSERET inaugurait une nouvelle façon d'aller à la rencontre des habitants.
Passer une partie de la journée dans le quartier à arpenter les rues sans cortège présidentiel... et le soir rencontrer une quarantaine de représentants d'associations du quartier ainsi que les membres du conseil de quartier (à l'école Jean ZAY). Toujours sans aréopage de membres de son équipe. En effet, seuls M DORNIER - responsable des services techniques et urbanisme- et B TEITGEN -membre de son cabinet, l'accompagnaient.
Les échanges n'étaient pas figés par un public aligné en rang d'oignon sur des chaises face à un tribun sur une estrade ! Non les échanges étaient face à face, debout autour d'un verre de Jura ou de La Bisontine pétillante.
Durée de la rencontre : un peu plus d'une heure.

Et force est de constater que ce mode d'échange, en toute simplicité, ça marche !
D'abord parce que le Maire est encore plus nature que jamais, il peut même se lâcher de propos correspondant plus à son ressenti personnel sur ce qu'il a vu en arpentant certaines rues du quartier. Et quand il dit sans tabous, ce que les habitants des rues avoisinantes ressentent profondément ; ses propos sont forcément plus forts... Incivilités ou situations tendant vers un sentiment d'insécurité que chacun peut constater dans certaines rues... ou canettes et déchets laissés dans les squares ou sur les terrains de sports. Un constat partagé rassure et à défaut d'apporter une solution immédiate, c'est le préalable d'une action qui est souhaitée par les habitants... et par le 1er magistrat de la commune.

Ensuite les questions des habitants ont également été plus spontanées et plus natures : crainte des représentants des clubs de foot du quartier, de ne plus pouvoir jouer sur le terrain des Orchamps qui doit accueillir un pôle rugby.
Interrogations de nombreux membres du conseil de quartier et de représentants d'associations sur le tracé du tram dans le quartier de Palente mais aussi sur la décision du Ministère de la Culture de ne pas autoriser de LAC (lignes aériennes de contact) au centre ville.
L'avancement du projet des Vaîtes depuis la réunion publique organisée par la Mairie en juin dernier.
2 membres du conseil d'administration de l'association les Vaîtes étaient présents et ont participés aux échanges francs et nature, sans le moindre croc en jambe réciproque.  
Nous savons dénoncer des méthodes et des actes quand nous ressentions le besoin de le faire, mais il faut aussi savoir reconnaitre que la méthode qui consiste à varier les modes de contacts est une réussite !

Voir les commentaires

Aux Chaprais : bientôt Naples sans le soleil !

19 Octobre 2009, 22:08pm

Publié par Association les Vaîtes


Nos amis des Chaprais savent manifester avec beaucoup d'imagination comme ils l'ont déjà montré.

Samedi 17 oct., l'association Chaprais-Rotonde a organisé une opération vérité sur les constructions qui sont prévue au 24 rue de la Rotonde.
Ils ont voulu montrer un aspect que nous dénonçons également : la densification à outrance.
Le terrain est exigue, malgré cela, un promoteur veut construire 18 appartements.

Les habitants des Chaprais ont voulu montrer que leur quartier se "napolise".
A vouloir serrer les logements avec la bénédiction du Service Urbanisme de la Mairie, on transforme les Chaprais en Naples... sans le soleil.
A quand la transformation des autres quartiers en Naples ?

Voir les commentaires

Dernières nouvelles du tram : "on n'abandonne pas !"

18 Octobre 2009, 20:43pm

Publié par Association les Vaîtes

JL FOUSSERET était invité de l'émission "Ca me regarde" sur France 3, samedi 17 oct.
Nous avons trouvé cette info sur le blog de la boucle.

La vidéo est intéressante. Un excellent journaliste (Franck GRASSAUD) qui accumule les questions dérangeantes posées avec la candeur d'un collégien.
Un Maire qui grimace parfois, mais qui garde son calme et s'en sort très bien.
Des nouvelles du tram, un peu trop rapidement sur la fin de l'émission (la 23ème minute - si vous voulez y aller directement). Et dommage que la question cruciale du budget n'ait pas pu être abordée...

Le ministère de la Culture vient de refuser que des LAC (lignes aériennes de contact) soient posées au centre ville.
Malgré cela, le tramway n'est pas abandonné. "Des difficultés qu'on essaie de surmonter'... "Trouver des solutions pour faire passer le tramway en centre ville, avec peut-être des batteries, peut-être des supercapacités, peut-être une alimentation par le sol".


Voir les commentaires

Un référendum sur le tram ?

12 Octobre 2009, 22:07pm

Publié par Association les Vaîtes

Très actif, ou activiste, ces derniers temps, avec notamment le Conseil Municipal filmé, Philippe GONON propose un référendum sur le Tram.
Cette proposition peut surprendre. Pourquoi un référendum sur un thème qui a été développé par JL FOUSSERET comme une promesse de sa part lors des dernières élections municipales ?
On pourrait considérer que le tram a été validé par les bisontins avec l'élection de JL FOUSSERET.
Mais les dernières évolutions du projet qui montrent un dépassement inévitable du budget et le retournement de la situation économique conduiront à faire supporter une charge largement majorée aux contribuables de la CAGB.
Réaliser un tram est un choix ambitieux, c'est parier sur la hausse des prix de l'énergie renchérissant le coût du transport automobile. Ainsi ce que les bisontins paieront en plus sous la forme d'impôts locaux serait finalement moins cher que ce que couteraient les déplacements dans leur voiture.

Mais ce pari peut se révéler perdant
, les bisontins ayant à supporter le coût d'un tram qu'ils n'utiliseraient pas parce qu'il ne déssert la ville que d'ouest en est. Dans ce cas, les bisontins supporteraient le coût du tram + celui de leur voiture... pari perdant !
Ce projet est un choix important qui peut renforcer l'attractivité de Besançon ou plomber la ville pour des décennies...
Une décision aussi importante, et en tout état de cause aussi structurante pour l'avenir de la ville, peut-elle reposer sur les épaules d'un seul homme ?

Alors un référendum, pourquoi pas ?

Voici le communiqué que Philippe GONON publie aujourd'hui sur son blog :

"Depuis de nombreuses années ( l'idée a été lancée en 2000) , la question du futur TCSP a déclenché de nombreux débats dans les instances locales . La décision de le réaliser a été a été prise en 2005 par la communauté d'agglomération.

Projet complexe par sa technicité, projet difficile devant la configuration géographique de la ville, projet qualifié de "pharaonique" en terme de coût ....ce chantier va profondément modifier la vie de l'agglomération et engager les finances locales pour au moins 20 ans.

Ce projet gigantesque est le plus grand et le plus onéreux des chantiers jamais lancé par la CAGB et la ville de Besançon il frôlera, voire dépassera les 300 millions d'euros.

C'est aussi un projet parsemé d'embuches qui risquent de faire exploser le coût initial annoncé et qui génèrent de nombreuses interrogations.

Récemment, le préfet de région a donné un avis défavorable à l'alimentation aérienne de ce TCSP : il faut revoir la copie au dernier moment en octobre 2009 !!!

Les ouvriers d'Alstom Ornans s'interrogent sur les déclarations récentes du directeur du projet qui pourraient conduire à une non sélection de ce constructeur régional si important pour notre économie.

Nos concitoyens se posent de nombreuses questions: nos impôts ne vont ils pas augmenter? Que restera t il pour les transports en communs ailleurs qu'à Besançon ? Le chantier ne va t il pas tuer le centre ville?

Le projet ne peut être lancé que s'il est accepté par tous, en toute connaissance de cause.

Il doit être validé par les utilisateurs-contribuables des lors que la CAGB aura chiffré le vrai coût global du chantier, en incluant les 24 millions d'euros supplémentaires portés par la ville de Besançon et non compris dans le budget CAGB.

Il doit être validé par les utilisateurs-contribuables avant que le contrat ne soit signé avec le constructeur sélectionné.

Un référendum doit être organisé : les débats publics qui le précèderont, permettront de répondre à toutes les questions légitimes de la population.

Seul un référendum assurera la totale transparence de ce projet et contrairement au référendum de novembre 2001 sur la gare LGV, l'organisateur du référendum sera aussi le décideur : il devra suivre "la vox populi"."

Voir les commentaires