Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Association les Vaîtes

C'est très frais et cette histoire d'un jeune amoureux d'une cabane dans la forêt nous émeut.

Finalement on se prend à se trouver des points communs entre Sylvain au prénom prédestiné* dont la cabane doit être détruite par l'autorité municipale et les maisons des personnes âgées des Vaîtes qui vont subir le même sort.
http://lacabanache.canalblog.com/

Courage Sylvain !
Résiste ! On aime beaucoup ta cabane et ton hamac !

* Sylvain est dérivé du prénom ancien Sylvanus, issu du terme Sylva qui signifie : la forêt...


-------------------------------------
"bonjour,

je m' appelle Sylvain , je suis bisontin et à mes heures perdues un petit artiste dans le domaine de la musique.

Début janvier, lors d' un concert que je donnais , j ai rencontré un jeune homme qui venait d 'oxyonnax.On discuta ensemble de sa passion pour la nature , il m' expliquait qu' il avait construis une petite cabane en foret et qu' il aimait y passer du temps afin de profiter des joies de la foret et faire le plein de "zenattitude".

Trouvant cette idée très noble , au vu de ce qui se passe dans le monde au niveau des dérèglements climatiques, de cette course au modernisme a tous les prix , je trouvais l' idée de profiter de choses simples comme la nature séduisante.

Ayant à coté de Besançon la chance d'avoir une grande foret, en l'occurrence Chailluz , j' ai décidé d' aller m'y balader. Au cours d' une ballade , je découvrais un petit coin charmant au pied de sapins centenaires.

Et je me suis lancé , à construire une petite cabane , en respectant la nature avec du bois et de la paille!

Après trois week end de boulots , la "cabanache" était sur pied! Découlant d'une démarche spontanée, je ne savais pas qu'il fallait pour ces quelques planches une autorisation de la mairie.

Bien vite , un garde forestier m' informa , que cette cabane devait être détruire et qu' il le ferait très prochainement! Je fus choqué par cette violence verbale , aucun dialogue ne fut possible , je n' ai a aucun moment pu exprimer mes motivations , les raisons de l 'existence de ce cabanon.

J 'entrepris immédiatement une démarche auprès de la mairie , afin de demander une autorisation pour que ce petit lieu de vie en pleine nature ne soit pas détruit! Je reçu un courrier du maire m'indiquant qu 'il avait pris en compte ma demande et qu'il avait transmis aux Espaces Vert ma demande.

 Voyant les semaines défilés , je me suis dis qu' on allait me laisser tranquille , que j allais pouvoir profiter sereinement de belle journée ensoleillé en pleine nature.

Mais non en fait ,le 19 mars, 3 jours après la fin des élections  ( alors que mon courrier date de fin janvier), je reçois un courrier qui me signifie de détruire ma cabane avec un ultimatum au 15 avril et de restituer le sol en son état d'origine ( comme ci j' avais mis du carrelage!)."
la suite sur le blog http://lacabanache.canalblog.com/

Commenter cet article

syl 02/05/2008 12:33

Bonjour,je tenais à vous remercier pour votre soutien , qui m' a fait chaud au coeur!Mais le courrier de la mairie est arrivé ce matin qui me demande une destruction immédiate de ma petite cabane!Je vais à contre coeur, face à cette décision devoir détruire ce petit havre de paix ou je ne genais personne!Je vous souhaite bonne chance dans votre lutte en esperant que vous puissiez y trouver une fin heureuse!Amicalementsylvain

Eric DACLIN 02/05/2008 19:43



Cher Sylvain,
Nous avons trouvé ton blog très frais et ta démarche nous apporte un bol d'oxygène !
Franchement, le pouvoir municipal n'a-t-il pas d'autres chats à fouetter que de s'en prendre à un gars qui va chercher un peu de calme et de tranquilité dans la forêt ?
Il est clair que tu as bien compris que ça ferait désordre si tous les bisontins allaient construire leur cabane à Chailluz.
Mais ce n'était pas ta démarche, tout d'abord tu étais d'accord pour la démolir. Tu demandais simplement qu'on te laisse profiter du soleil encore quelques semaines.
Et puis dans ta construction, tu as respecté la nature. Pas de clous sur les arbres etc.
Ce qui nous as choqué c'est que le couperet tombe 3 jours après les élections municipales...
Ce qui nous as choqué également c'est la violence verbale avec laquelle le garde t'a demandé de détruire ta cabane. Et ensuite casser 2 fois ta cabane et aller jusqu'à y déposer des
excréments...
Jean Louis FOUSSERET ne doit pas laisser passer de telles pratiques violentes, ce n'est pas du tout son genre.
Je ne sais pas si tu l'as déjà fait, mais tu peux faire un recours gracieux auprès du Maire.
Si ses agents se sont réellement comportés comme cela, il ne peut pas cautionner leurs actes ! Alors peut-être pourras-tu espérer quelques semaines de sursis ?
Bon courage ! Ce n'est vraiment pas marrant de devoir détruire ta cabane. Consoles-toi en baladant ton hamac dans la forêt. Il n'y a pas encore d'arrêté municipal qui empêche un gars d'attacher
provisoirement son hamac pour rechercher un peu de calme et de nature.
Quant à notre lutte aux Vaîtes...
Quand je vois qu'on nous reproche d'oser avoir un peu d'émotion et de sympathie pour toi qui as été sur une liste proche de la LCR, je suis très inquiet que certaines
personnes proches du pouvoir municipal fonctionnent avec une vision de la société sous la forme de strates non connectables...de ghettos...
Ca promet !
Toi qui vas devoir détruire ta cabane, tu peux comprendre la douleur que ressentiront les personnes âgées des Vaîtes qui devront quitter la maison où elles ont toujours vécues, en sachant que
leur maison va être démolie. Le pire c'est qu'aujourd'hui, ces personnes âgées ne savent pas encore précisément où elles iront vivre...



La Crécerelle 01/05/2008 22:55

Voici un commentaire posté sur le blog http://besancon.20minutes-blogs.fr/archive/2008/04/29/environnement-un-bisontin-ne-veut-pas-que-l-on-detruise-sa-c.html#commentsPermettez-moi de trouver cette info curieuse à plus d'un titre : Depuis quand un particulier peut-il décider qu'il peut s'approprier un morceau du patrimoine public pour son usage privé et surtout de manière PERMANENTE.Les pique-niqueurs occupent la forêt temporairement, et sont censés laisser l'espace tel qu'ils l'avaient trouvé.Tout autre utilisation demande l'autorisation faite en bonne et due forme au propriétaire (qu'il soit public ou privé) l'attente de sa permission, l'éventuel paiement d'une location le cas échéant...sans quoi c'est une occupation sans droit et sans titre .2- Il est très présomptueux de s'autoproclamer défenseur de la nature simplement parce qu'on a construit une cabane.Pour finir, je trouve assez comique que le plus grand soutien à notre grand pourfendeur de la propriété privée (et qui a été , si je ne fais pas erreur, candidat aux municipales sur la liste apparentée LCR A gauch'toutes) est ...l'associaition des Vaîtes, pourtant très sourcilleuse sur la propriété privée !!!Cherchez l'erreur !
Ecrit par : La Crécerelle | 01.05.2008

Eric DACLIN 01/05/2008 22:58



Un article très frais de Sylvain à propos de sa cabane à Chailluz... puis un article de l'association les Vaîtes qui s'émeut de la situation vécue par Sylvain...
aussitôt une personne visiblement très proche de la vague rose, voire du pouvoir en place réagit !

Chère madame, sachez que l'association les Vaîtes a des adhérents proches de toute la palette de couleurs de la vie politique. L'association les Vaîtes n'est donc pas un parti politique et en ce
sens peu nous importe que Sylvain ait été candidat sur une liste apparentée LCR.
D'ailleurs cette liste apparentée LCR demandait que les Conseils de quartiers aient une réelle autonomie et ne soient pas muselés comme ils le sont actuellement... voilà un autre point commun
entre Sylvain et l'association Les Vaîtes !

Alors bien sûr, si tous les bisontins allaient squatter la forêt de Chailluz... mais ce n'est pas du tout ce que fait Sylvain.
Il respecte la nature, il demande même des autorisations à la Mairie.
Il reçoit malheureusement une réponse, 3 jours après les élections, qui lui signifie qu'il doit détruire sa cabane...
Nous espérons que les personnes âgées qui occupent légitimement leur maison ou leur terrain depuis plusieurs générations ne seront pas traitées de la même façon...
Alors oui, nous nous sentons concernés par l'histoire vécue par Sylvain, nous nous sentons même une certaine proximité avec lui... et peu nous importe sa couleur de peau ou sa couleur politique
!
Visiblement ce n'est pas votre cas ! Dommage !http://www.lesvaites.com/article-19193112.html