Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Eric DACLIN


La foule était présente pour la 1ère réunion autour du transport en commun en site propre ! Environ 450 personnes !
Certes il y avait beaucoup d'Elus municipaux, mais aussi des représentants d'associations locales et des habitants de Besançon ou des villages de l'agglo.
Après une présentation suffisamment complète sans être longue par JL FOUSSERET, Gabriel BAULIEU sur les aspects budgétaires et M ROY sur les aspects plus techniques, la parole était donnée à la salle pour des questions.
JL FOUSSERET a rappelé qu'un "TCSP n'est pas un transport en commun balayé tous les matins" , c'est un transport sur une voie réservée dans le but de gagner quelques km/h de vitesse commerciale. "Quand on perd 1km/h de vitesse commerciale à  cause des encombrements de circulation, cela coûte + de bus, + de personnel (chaque km/h perdu coûte env. 700 000 € )".
Augmenter la vitesse commerciale c'est aussi rendre le transport en commun plus attractif ; plus de 3/4h pour aller des Vaîtes à l'hôpital Jean Minjoz aux heures de faible circulation, n'est-ce pas au contraire dissuasif ?
Voilà un des enjeux du TCSP.
Développer un réseau de transport en commun efficace et moins cher que la voiture pour les utilisateurs, mais aussi éviter l'engorgement de la circulation en ville.

Il a précisé aussi que toutes les options sont ouvertes entre un tramway sur rail (en montrant des exemples dans d'autres villes), un tramway sur pneus (comme à Clermont Ferrand) et un bus à haut niveau de service. Il a aussi montré
le tramway de Douai.

JL FOUSSERET a précisé que le niveau de qualité du TCSP était supérieur à un réseau de bus, la fréquence irait jusqu'à 5mn aux heures de pointes. L'amplitude pourrait être de 5h30 à 1h00 du matin. La capacité des bus articulés est actuellement de 100 passagers ; on passerait à 150 à 200 voyageurs par rame.
L'objectif est de 35 à 40 000 voyageurs par jour soit +30% par rapport à aujourd'hui.

Il a ensuite détaillé le
tracé envisagé pour le TCSP avec plusieurs variantes.

 
Combien ça coûte ?

Gabriel BAULIEU (vice président de la CAGB) nous a précisé que le financement serait principalement assuré par le versement transport. (les adhérents de l'association qui viennent de recevoir le "petit journal des Vaîtes" auront compris ce qu'est le VT). Il s'agit de la contribution des entreprises de la CAGB qui comptent + de 9 salariés à hauteur de 1.30% de la masse salariale.
La CAGB prévoit de porter le taux à 1.8%.

JL FOUSSERET a rappelé que le TCSP ne sera pas financé par une augmentation des impôts (hormis le taux du Versement Transport).
Il a aussi précisé que la fourchette annoncé pour le coût allait de 180 M€ à env. 300 M€. Mais qu'il fallait se rendre à l'évidence, "le coût sera plus proche de 180 M€ car on ne peut pas faire n'importe quoi". (comprenez la CAGB n'a pas les moyens de rembourser un prêt de 300 M€).
Le porte parole de l'association - Eric DACLIN- est intervenu à ce sujet pour préciser que nos points de vue peuvent être en phase et que JL FOUSSERET a raison de souligner cela.
Nous rappelons dans le "petit journal des Vaîtes" actuellement distribué à nos adhérents, qu'il faut plus de 21 m€/an pour rembourser 300 M€ sur 30 ans. Or le passage du Versement transport de 1.05% à 1.8% (15M€ à 28.35M€ ) ne rapportera qu'env. 13 M€. Et ce n'est pas la contribution des voyageurs (env. 20% du prix du ticket pour l'amortissement) qui fera la différence. Nous estimons la contribution des voyageurs à moins d' 1M€ /an (si le réseau n'est pas déficitaire...). 

Nous avons calculé qu'un remboursement de 200 M€ sur 30 ans c'est plus de 14 M€/an. La limite est donc bien là comme le souligne JL FOUSSERET.
La CAGB voudrait déposer son projet avant le 1er décembre, car JL FOUSSERET pense que JL BORLOO tiendra les engagements qu'il a pris lors du Grenelle de l'environnement et qui consistent à subventionner à hauteur de 25% les projets de TCSP.
Ce serait une bonne chose, mais nous pensons que ce n'est pas gagné d'avance.  JL FOUSSERET a concédé que sur les 4 milliards d'€ annoncés, on ne parle plus que de 2 M€ et que cette aide pourrait prendre la forme d'une bonification d'intérêts.
La différence entre une subvention en cash et une bonification d'intérêts sur 30 ans c'est aussi de voir le risque qu'un autre gouvernement arrête un jour de verser cette bonification.

"Ne pas compter les oeufs au c... de la poule !"

Dans notre quartier paysan, nous n'avons pas pour habitude de "compter pas les oeufs au c... de la poule".
La subvention de l'Etat pour le TCSP sera un plus, mais il importe de prévoir une position de repli dans le cas où la CAGB obtiendrait moins ou même rien du tout. D'autant plus que les ministres JL BORLOO et Nathalie KOSCIUSKO-MORIZET ont montré un certain savoir-faire à lancer de grandes annonces rapidement démenties... La prudence n'impose-t-elle pas de ne pas prendre au pied de la lettre leurs promesses de subventions du TCSP...

Or le budget de 200 M€ correspond plus à un tramway de type tramway de Douai qu'à un tramway sur rail comme à Mulhouse ou tramway sur pneus (Michelin) comme à Clermont-Ferrand.
Ceci n'est qu'un constat de notre part, pas un choix militant, entendons-nous bien.
M François JEANNIN -président de la Fédération nationale des usagers des transports en commun- est intervenu en défendant un tramway sur rail. Ceci présente effectivement des avantages -durée de vie des matériels, compatibilité tram-train. Mais aussi des inconvénients : des fils électriques au dessus des rues.
Aujourd'hui, (et c'est encore JL FOUSSERET qui l'a rappelé) on peut envisager des tramways sur pneus avec d'autres modes de propulsion plus écologiques comme la pile à combustible.

Un syndicaliste a demandé s'il pourrait toujours manifester avec un TCSP passant au centre ville.
Plusieurs questions intéressantes ont été posées par des ouvriers sur l'adaptation du transport en commun aux horaires d'usine en 2x8.
JL FOUSSERET a tenté de rassurer une mère de famille de Montrapon : oui elle pourra toujours se rendre au centre ville, les bus Ginko continueront à circuler et seront des relais avec le TCSP.

Nous avons demandé des précisions sur le nouveau tracé auquel la CAGB faisait allusion. Il s'agit du tracé que nous avons décrit dans un
article paru précédemment.


Nous attirons l'attention des habitants du quartier sur ces nouvelles variantes de tracé, alors que la Mairie a procédé l'an dernier à des acquisitions de 3 maisons situées dans le haut de la rue Anne Frank pour permettre le passage du TCSP. Elle a d'ailleurs procédé à la démolition de 2 maisons en mai 2008. 
Alors pourquoi annoncer subitement et sans concertation avec nous, aujourd'hui un éventuel changement de tracé ? 
Entendons-nous bien, nous n'avons pas d'avis préconçu, favorable ou non à ce tracé. Nous aurions simplement aimé que la Mairie nous en parle dans le cadre de la concertation dont nous commençons à nous demander si elle existe réellement.
Il est important que la population du quartier soit informée de cela et puisse s'exprimer.


Un article consensuel ?

Certains trouveront cet article étonnament consensuel. Précisons, s'il est besoin de le rappeler, que l'association des Vaîtes n'est pas une "association de défense", encore moins une opposition politique. Nous sommes prêts à travailler AVEC la Mairie et à saluer les initiatives intéressantes et positives pour la Ville.

Commenter cet article