Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par éric daclin

L'équipe qui a reçu les clés du pouvoir à Besançon dénonce en coeur avec les Verts l'expansion de la ville dévoreuse d'espace.
Ils dénoncent l'étalement urbain lié aux constructions de pavillons.
Ils alertent sur l'urgence de densifier l'habitat?
Ils ont tout à fait raison !
Dans les zones urbaines en expansion démographique, le besoin de logements se fait sentir. Ainsi dans la région parisienne, la ville dévore les champs et les forêts.
Mais vous en conviendrez, ce qui est vrai à Paris n'est pas forcément vérité à Chenecey Buillon ou Sancey le Grand...
 
Allons-nous demander aux agriculteurs de concentrer leurs logements pour économiser l'espace ?
Dans le sud de la France, ce serait se faire traiter de Fada ! Nous préférerons l'expression "parisianisme".
 
La ville de Besançon n'est pas un village rural assurément. Ce n'est pas non plus un centre urbain en expansion démographique.
 (insee)             1975        1982        1990        1999      01/07/2004

Nbre d'habitants   120 315    113 283    113 828   117733       114 900

à Besançon

 
 La ville dévoreuse d'espace et de forêt est une chimère* à Besançon.
Alors si au lieu de gober tout cru des concepts parisiens, on gardait les pieds sur terre ?
Si on se demandait à quoi aspirent les bisontins ?
Si on essayait de corriger les excès du passé ?
L'aspiration à devenir propriétaire de son logement est fondamentale. Or précisément Besançon compte une proportion importante de locataires par rapport aux propriétaires.
(Insee - 1999)    Besançon    Dole      Dijon    Lons      France

Propriétaires       31,30%     41,40% 40,90%  34,50%   55,30%

 Locataires         64,80%     54,10% 54,40%  61,40%  39,80%

  Ces chiffres ne vous inspirent-ils pas une conclusion radicalement différente de ce que le projet de PLU prévoit ? (peu de zones pavillonnaires prévues dans le projet de PLU et une zone dense et mixte dans le quartier vert des Vaîtes)

L'aspiration à habiter une maison avec un petit jardin est également très forte. Précisément Besançon compte une proportion importante de personnes habitant un immeuble collectif plutôt qu'un logement individuel.  

 

(insee - 1999)          Besancon   Dole      Dijon     Lons     France

Maisons individuelles  14,90%    40,70%  18,20% 22,60% 56,80%

Appartements            81,70%    55,60%  79,30% 73,90% 40,40% 

Ces chiffres ne vous inspirent-ils pas des idées radicalement différentes de ce que le projet de PLU prévoit ? (densifier les logements et construire des logements sociaux à Besancon sans favoriser leur répartition sur l'ensemble de l'agglo comme le suggère la propre agence d'urbanisme du Grand Besançon http://www.audab.org/iso_album/18_hlm.pdf ).

 
Alors le rôle de grands hommes politiques responsables, n'est-il pas de corriger ces excès et d'aller dans le sens des aspirations de la population ?
Et si on empêchait la ville tentaculaire de dévorer les espaces verts à proximité des lieux d'habitations, si on évitait de construire des logements denses dans cette zone verte des Vaîtes par exemple ?
Si on construisait des maisons de ville avec de petits jardins en préservant l'existant ?
Et pour l'écologie, si on alimentait ces logements avec une chaufferie collective bois ?
Assurément les décideurs politiques qui feraient ce choix oeuvreraient pour la qualité de la vie !
Qualité de la vie des futurs habitants du quartier et qualité de la vie de tous ceux qui apprécient se promener dans les Vaîtes le week-end ou le soir ! Qualité de la vie de ceux qui cultivent leur jardin ouvrier ! Qualité de la vie de pouvoir trouver des maraîchers à proximité du lieu de consommation !
Et nous qui pensions que l'objet de l'écologie était d'améliorer la qualité de la vie, le mieux-être et le mieux-vivre !
 
*Chimère : son nom se rattache à une racine désignant le froid, l'hiver (du grec "Kheimmôn" et du  latin "hiems"). La Chimère est la fille de Typhon et d'Echidna, et a le corps d'une chèvre, l'arrière d'un serpent et la tête d'un lion. Comme beaucoup d'autres monstres, la Chimère ravageait le territoire en crachant du feu comme l'urbanisation dense ravagera le "corridor écologique" des Vaîtes...
 
Si ces réflexions vous inspirent des idéesAllez-vite les exprimer à la Commission d'enquête publique !

Commenter cet article