Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par éric daclin

 

 Photo Franck Lechenet

Bravo à L’Association "Réseau des sites majeurs Vauban" créée le 30 mars 2005 à l’initiative de la Ville de Besançon. Bravo à son président Jean Louis Fousseret et à Paulette Guinchard qui en sont à l'initiative !

Non, vous ne rêvez pas, vous n'êtes pas sur BVV ! Sachons dénoncer parfois ce qui nous gêne, mais sachons également reconnaitre les qualités qui méritent d'être évoquées !

Le gouvernement a retenu ce projet qui sera proposé à l'inscription au patrimoine mondial de l'Unesco.

 

Une première étape est gagnée, reste à remporter la suivante !

Décision définitive en juin ou juillet 2008.

Afin de situer la qualité de cette distinction, notez que la France ne compte que 30 biens culturels et naturels parmi les 830 inscrits sur la liste du Patrimoine mondial.

Les habitants du quartiers des Vaîtes se réjouissent de ce pied mis sur une marche qui conduit à une meilleure notoriété de Besançon.

Si les projecteurs sont braqués sur Besançon à propos de la qualité de son patrimoine architectural, nous avons l'espoir que cela conforte l'amélioration de la qualité du projet d'aménagement de notre quartier !

L’association "Réseau des sites majeurs Vauban" regroupe aujourd’hui quatorze sites représentant un patrimoine militaire défensif de valeur universelle exceptionnelle. Quatorze sites souhaitant faire reconnaître le génie créateur de Vauban en organisant et soutenant un projet de candidature pour obtenir un classement au patrimoine mondial de l’Unesco.

Au dela des 14 sites composant l'association, vous trouverez ci-dessous, plus d'infos et de belles photos de la plupart des sites fortifiés par Vauban : 

 

http://lechenet.free.fr/Reportages/vauban/vauban.htm

 Et voici l'adresse du site de l’Association "Réseau des sites majeurs Vauban"

http://www.sites-vauban.org/

Vous pouvez lire dans l'Est Républicain du samedi 6 janvier le dossier complet de Bernard PAYOT, Annette VIAL et Jean Pierre GOVIGNAUX.

Commenter cet article