Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Association les Vaîtes

Est Républicain 15 octobre 2020

Une maladresse de plus, mais qu'allait-elle faire dans cette galère pour se prendre les pieds dans le tapis ?

Les luttes sociales ont souvent été le creuset de créations artistiques soutenant et alimentant la dynamique de lutte en même temps que la lutte inspire les artistes.

C'est aussi le cas de nombreux artistes qui ont peint ou chanté cet été et sont encore présents à la Vigie des Vaîtes.

En 1967, l'usine de la Rhodiaceta aux prés de vaux était la plus grosse usine de Besançon, elle a compté plus de 3000 salariés. La grève qui débute le 25 février 1967 est un avant goût des grèves de 1968. La situation des ouvriers à cette époque, l'intensité et les difficultés de leur lutte expliquent les mots employés à l'époque dans leur contexte.

Magnifier cette lutte aujourd'hui, qu'est-ce d'autre que de la récupération ou de la gloriole politique ? C'est être spectateur des actes passés alors que nous attendons des dirigeants politiques qu'ils agissent, les sujets ne manquent pourtant pas dans le contexte présent. Reprendre les mots du passé, aujourd'hui qu'est-ce d'autre que maladresse et provocation ? Nos dirigeants politiques municipaux sont-ils irresponsables au point de ne pas se rendre compte qu'agiter les chiffons rouges du passé n'est pas la meilleure façon d'attirer des entreprises aujourd'hui à Besançon. Agiter le passé pour construire l'avenir... n'ont-ils plus que cela comme doctrine ?

La ruine de la friche et les dirigeants politiques inconscients au point de parader dessus, illustre tristement cela.

A ces images de ruine, nous préférons celles de l'époque... ou cet extrait du film de Chris MARKER, réalisateur français brillant, dont le film La jetée a été copié pour réaliser le film L'Armée des douze singes en 1995 (avec Bruce WILLIS).

https://youtu.be/AmqF7kHRsM8

 

Georges MAURIVARD ouvrier de la Rhodiaceta menant la lutte des ouvriers en 1967 - Il est décédé en août 2016
La Rhodiaceta, aujourd'hui ruine industrielle était la plus grosse usine de Besançon avec plus de 3000 salariés.

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article