Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
lesvaites.com  : défendre le quartier des Vaîtes contre la bétonisation ! La mairie veut construire 1150 logements et détruire l'habitat d'espèces animales protégées !

Besançon se vide et la périphérie se remplit...

27 Février 2006, 22:12pm

Publié par Valérie

Avez vous lu l'article de l'est républicain concernant le fait que Besançon
se vide peu à peu ?

ce très bon article est paru dans l'Est Républicain du 27 février :

(après affichage, pensez à cliquer en bas à droite pour grossir l'image).
On note le fait que l'audab indique depuis plusieurs années que Besançon
se vide et que la périphérie se remplit ... donc les nouveaux quartiers
doivent se développer dans l'agglomération et non pas dans Besançon
si l'on suit la logique bien qu'on nous fasse croire qu'il manque des logements
pour les familles, les personnes agées, etc...

L'article souligne aussi le manque d'attractivité de la ville !

Voilà qui devrait donner du fil à retordre à certain(e)s

Valérie
posté par: Valérie le 27/02/2006 - 17:36:24
~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
Merci Valérie pour ces infos intéressantes.  Si vous avez d'autres infos,
je vous invite soit à me contacter directement soit via l'adresse
www.les.vaites@wanadoo.fr  et je pourrai ensuite vous répondre
directement.
Je ne connaissais pas le site de stockage d'images que vous indiquez
en lien.
A bientôt
Eric DACLIN

Voir les commentaires

RDV association avec M le Maire

12 Février 2006, 20:30pm

Publié par Conseil d'administration de l'association Les Vaîtes

Samedi 11 février 2006, les membres du conseil d’administration de l’association au complet ont rencontré M le Maire, M LOYAT, M BORNOT –conseiller au Cabinet du Maire, M VAITES – M GOVIGNAUX, et M DORNIER -service urbanisme.
 
Nous avions fait préalablement le constat de l’évolution de la position de la Mairie vers une ouverture au dialogue et nous avions décidé d’écouter et de faire passer nos messages dans le plus grand calme.
 
M le Maire a commencé à rappeler quelques points dans notre communication, qu’il ne partageait pas. Ensuite, comme il nous l’avait annoncé, il a apporté les éléments de réponses en sa possession concernant les 12 points sur lesquels nous l’avions interrogé. Ces 12 points avaient été validés lors de notre assemblée générale extraordinaire du 10 nov. (vous pouvez retrouver ces points dans l’article http://www.lesvaites.com/article-1286810.html ).
 
Nous passons d’une logique d’affrontement à une logique d’écoute.
La logique d’écoute nous permet d’obtenir des évolutions sur la forme et le fond.
 
Sur la forme tout d’abord, il faut remarquer que le ton des échanges est totalement différent : beaucoup plus courtois avec des échanges plus sereins. Ce qui n’empêche pas de se dire les choses sans langue de bois.
Mais ce qui est important c’est une volonté réciproque d’avancer et de faire avancer le débat.
 
Sur le fond, nos échanges deviennent plus techniques. M Le Maire peut répondre immédiatement à certaines questions ; pour d’autres il rappelle légitimement qu’il préfère prendre le temps de la réflexion. En tout état de cause la réflexion devrait durer pendant plus de 2 ans.
 
La Mairie a rédigé un cahier des charges à l’attention de plusieurs bureaux d’études qui plancheront sur le sujet. En mai, un bureau d’études devrait être retenu pour développer le projet d’urbanisation des Vaîtes.
La Mairie informera les habitants et l’association au fur et à mesure des avancées et il y aura des échanges. Il est d’ores et déjà prévu en septembre des échanges avec les maraîchers, les habitants, l’association, le bureau d’études et la Mairie.
 
M Le Maire nous prévient d’emblée : «je ne veux pas réaliser un grand lotissement, mais un véritable quartier urbain [ndlr : il faut comprendre un quartier avec un habitat collectif et individuel et une mixité sociale] avec des voiries, des équipements publics [ndlr : comprendre des équipements comme des écoles, équipements sportifs, commerces de proximité].
 
Concernant la voirie, M Le Maire nous a fait remarquer qu’ « en 1964, il y avait un projet de boulevard Est (2x2 voies) […], aujourd’hui on ne fait plus des boulevards comme cela ». La voirie prévue comprendra une voie à double sens, une voie tram-bus, pistes cyclables, trottoirs et arbres. L’emprise de cette voie devrait être d’environ 20 m à 30 m y compris de larges espaces paysagers.
M le Maire nous a montré un projet de tracé qui n’est pas définitif. Il est clair que les maisons situées sur ce tracé ne pourront pas être maintenues. Nous avons insisté sur l’importance de prévenir au plus vite les habitants concernés afin qu’ils puissent se préparer à cette échéance. M le Maire a rappelé que ces personnes seraient prioritaires pour pouvoir acheter un logement dans le quartier (le cahier des charges imposera cette priorité aux aménageurs).
 
Les niveaux :
M le Maire, nous a précisé que les logements les plus hauts seraient construits dans la partie basse du quartier et le long de la voie de circulation. Plus on ira vers la colline, moins les logements seront hauts. Nous comprenons que le but est d’éviter un effet d’écrasement et de respecter une logique esthétique et de vie (si nous trouvons un plan, nous le mettrons sur le site).
Nous notons avec une grimace que le niveau s’élève, il parle désormais de R+4+attique (soit en fait 6 niveaux…) en bordure de la voie principale et le niveau ira en diminuant en s’éloignant de la route. En décembre nous avions entendu : R+3...
M le Maire précise : « je ne souhaite pas qu’on monte en hauteur » [ndlr : en tout cas on espère que c'est fini et que la prochaine fois, on ne vas pas nous annoncer un niveau de plus !]
 
Les parkings :
M le Maire affiche sa volonté d’enterrer en sous-sol une grande partie des parkings (env. 50% à confirmer selon les possibilités que mettront en évidence les études). M LOYAT évoque la norme actuelle d’un parking pour 47m2 de logement (shon). Soit 2 parkings pour env. 100 m2.
C’est ce qui est prévu au vallon du jour.
 
Bon, entre nous, le problème est qu’aujourd’hui les logements sont conçus avec le minimum d’espaces de rangement et que les habitants se servent de leur garage comme d’un espace de rangement. La Mairie n’y est pour rien mais c’est comme cela que ça se passe par exemple aux Tilleroyes. On retrouve ainsi les voitures qui encombrent les trottoirs.
 
La densité de population :
Précisément, nous n’avons pas évoqué longuement cette question qui nous préoccupe, nous n’avons pas eu le temps en 2h et il est vrai qu’on ne peut pas tout évoquer en une seule réunion et que ce point ne figurait pas explicitement parmi les 12 points sur lesquels nous interrogions M le Maire.
Ce point est pourtant important car il conditionne l’équilibre du quartier, la paix, le niveau de nuisances pour les habitants du quartier et les habitants alentours (scooters et nombre de voitures).
M le Maire a réaffirmé que 2 000 logements étaient un « potentiel » mais que le nombre de logements sera déterminé en fonction de ce que rendront les bureaux d’études.
[ndrl : n’oublions pas que même s’il est légitime que les politiques s’entourent de conseils de spécialistes, au final la décision ne relève jamais des techniciens mais des politiques…].
Quoi qu’il en soit, nous avons le sentiment que le message est bien passé en direction de M Le Maire et qu’il a entendu nos inquiétudes sur les conséquences d’une trop forte densité.
 
Les maisons : (prix et préserver au maximum l’existant)
Les maisons qui seront déconstruites (c’est le terme utilisé !) seront indemnisées sur la base du prix du marché avec une estimation des domaines (donc pas le prix de la spéculation immobilière actuelle mais restant discutable entre les propriétaires et la mairie).
Nous avons évoqué également quelques situations individuelles ou concernant des petits groupes de maisons en demandant que l’existant soit préservé le plus possible afin d’éviter au maximum des drames humains et afin de favoriser une diversité et mixité sociale + urbaine du quartier.
 
Prix des terrains :
M LOYAT a rappelé que 3.81 € est le prix de référence du m2 suite à un jugement d’expropriation dans les hauts de Chazal. Il est conscient que ce n’est pas acceptable ni tenable concernant les Vaîtes, concernant la proximité du centre ville. Il a reconnu qu’en zone 1NA il n’y a pas de marché car il n’y a pas de vente libre, d’autant que les collectivités ont le pouvoir de préemption. Le prix reste à débattre entre l’association et la Mairie.
 
M le Maire a précisé ce que certains avaient mal compris lors de la réunion du jeudi 2 fév. :  « le prix des terrains sera identique [sauf exceptions particulières que l’association s’efforcera de défendre !] sur la zone et ne dépendra pas de sa destination : route, équipement sportif ou logement ».
Attention toutefois : « le prix des terrains ne sera pas le prix de la valeur spéculative des terrains à Besançon ». Le prix ne sera donc pas le prix du marché, « ne vous attendez pas à un prix payé de 50 € ! ». Re-grimace, nous pensions que le prix du marché sur la zone était au moins de 150 € le m2 pour du terrain constructible !
M le Maire nous fait remarquer que le prix d’un terrain constructible peut être différent s’il est ou non viabilisé. Et qu’il sera nécessaire d’effectuer des aménagements importants de voirie et de viabilité sur la zone des Vaîtes qui diminuent de fait le prix des terrains.
 
Guy MOUROT et Hazem ZOCK demandent à 2 reprises que la voie principale (2voies+tram+piste cyclable) ne rentre pas dans le coût des aménagements que la Mairie comptabilisera comme proprement nécessaire à la zone, car cette voie sera utilisée par tous les bisontins.
M le Maire en convient très clairement deux fois.
 
M le Maire, devant participer à une autre réunion, conclut que l’association est un partenaire exigeant, ce qu’il accepte volontiers, mais il souhaite qu’elle soit un partenaire loyal, auquel cas il sera aussi un partenaire loyal et juste.

Voir les commentaires

RDV association avec M le Maire samedi 11 fév.

11 Février 2006, 22:36pm

Publié par éric daclin

Samedi 11 fév. Les membres du conseil d’administration de l’association au complet ont rencontré M le Maire, M LOYAT, M BORNOT –Conseiller au Cabinet du Maire, M VAITES – M GOVIGNAUX, et M DORNIER. 

Nous avions fait préalablement le constat de l’évolution de la position de la Mairie vers une ouverture au dialogue et nous avions décidé d’écouter et de faire passer nos messages dans le plus grand calme (...)                  

Comme sur Canal + quand s'arrêtent les émissions en clair... la suite est cryptée pour le moment !

En effet nos relations avec la Mairie deviennent de + en + techniques et nécessitent de + en + de précision dans la communication. Alors encore un peu de patience, ne confondons pas vitesse et précipitation ! Le compte rendu de notre rdv est en cours de validation par les membres du conseil d'administration de l'association et sera publié très prochainement sur le site !

Voir les commentaires

Réunion du 2 fév. organisée par M Le Maire

3 Février 2006, 23:55pm

Publié par éric daclin

Jeudi 2 fév, M le Maire a organisé une réunion à l'Ecole Pierre et Marie CURIE. Il avait invité les propriétaires et locataires habitant dans la zone des Vaîtes à urbaniser.

Etaient présents : côté Mairie : M le Maire, M LOYAT, M BORNOT (proche et fin collaborateur du Maire et membre de son cabinet), Mme la directrice du service urbanisme et le nouveau M Vaîtes : M GOVIGNEAUT.

Nous vous invitons à nous écrire votre ressenti sur le contenu de cette soirée et sur les diverses interventions.  Vous pouvez répondre en ajoutant un commentaire ci-dessous ou écrire à association.les.vaites.com

Merci

Nous n'avons pas compté les participants, il nous semble qu'il y avait env 100 à 150 personnes, si vous avez une idée plus précise, merci de nous le dire.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Réaction de: Vaîtoise

Je suis venue à la réunion du 2 février bien que la mairie ait oublié de m'inviter !
Désolée de n'avoir pu prendre contact avec vous, vous étiez en conversation avec M. LOYAT lorsque j'ai dû partir. J'ai pu saluer brièvement votre ami Lantenne 25.
Quand au sujet de la réunion, je reste perplexe quand on nous parle d'un "éco-quartier" avec un environnement préservé, où l'écologie règnera mais traversé par un "boulevard" (boulevard où on ne roulera par vite (sic), a-t-on assuré en mairie...)
Certains concepts ne vont pas ensemble et je suis inquiète quant au devenir de notre quartier.


Le: 2006-02-03 à 06:36:28 - par :  Vaîtoise

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

sam. 4 fév 2005.  From : Thierry OUDOT.

Bonjour à tous,
Réunion intéressante où j'ai senti une volonté de la mairie de faire un effort de communication.
J'ai appris qu'un immeuble serait sauvé; j'ai aussi appris qu'il y aurait moins de lieux réservés. Voilà pour les (très) bonnes nouvelles.
J'ai enfin noté le nom et le n° de téléphone de Monsieur Vaîte.
Mon sentiment:
- visà vis du public: un assez fort mécontentement:je n'étais pas sur le devant, mais au milieu du public et les réflexions allaient bon train!
- une différence nette, pour ne pas dire plus, entre le public et"les officiels"
Une très forte angoisse de plusieurs personnes, assises devant moi:il s'agit là incontestablement de drames humains qui se jouent. Il sera absolument nécessaire que l'association s'intéresse au plus près à ces personnes.
Personnellement, je ne suis pas réellement satisfait. Attendons le 11, et nous verrons bien si comité plus restreint le maire en dira plus.
Je doute!

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

sam. 4 fév 2005.  From : Jean Pierre PEUGEOT.

Bonjour à tous,

J'ai cru comprendre un point qui n'a pas été relevé dans la salle, mais qui m'a interpellé : le prix des terrains indemnisés serait différent selon qu'il sera construit une route, un terrain de sport ou des logements ! Pouvez vous me dire ce qu'il en sera réellement ?

D'autre part, Mme ... [ndlr / la directrice du Service Urbanisme] a dit qu'il n'y aura pas beaucoup de maisons qui seront démolies. Puisqu'elle peut nous dire cela, j'aimerais bien savoir quelles sont les maisons qui sont concernées sans attendre un plan qui nous est promis pour septembre.

Jean Pierre PEUGEOT~

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

 sam. 4 fév 2005.  From : Lantenne 25.

A Jean-Pierre Peugeot:EXCELLENTE réflexion:si c'est un petit square, t'es indemnisé à 2 balles.
Si c'est une école, on te donne combien?
Si, par malheur, t'es dans le hlm, c'est dix fois moins?
Si par bonheur, t'es dans la revente assurée par promoteur privé, c'est dix fois plus?

commentaire de lesvaites.com :

Ca semble surprenant ! Mais plusieurs personnes ont compris la même chose...

Il serait vraiment étonnant qu'une indemnisation différente selon la destination des terrains expropriés soit validée devant un tribunal administratif que ne manqueraient pas de saisir certains propriétaires. En revanche, cette réflexion est inquiétante pour les propriétaires des terrains sur lesquels la route sera construite ! Parce que si l'opération est réalisée en 2 temps : la route et ensuite l'urbanisation, il pourrait bien y avoir une différence de traitement et de prix payé aux habitants.

Pour éclaircir ce point, nous poserons la question à M Le Maire, samedi 11 fév. Avec un peu de chance, mon cher Jean Pierre tu auras même peut-être un coup de fil de la Mairie avant cette date... Ils suivent attentivement tout ce qui touche aux Vaîtes et se tiennent régulièrement informés de nos préoccupations !

 ~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

 dim. 5 fév 2005.  From : Lantenne 25. 

 

    Pour revenir à cette différence de traitement, je pense qu'il va falloir très sérieusement approfondir la question:j'ai le sentiment que nous aurons bien des indemnisations différenciées, ne serait-ce que parce que la mairie ne va pas tout racheter en même temps;et je la vois mal exproprier pour une route au prix du terrain à bâtir.
En ce sens, l'évolution de la classification des terrains est à suivre!

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

 dim. 5 fév 2005.  From : Jeannot Chavannes.

Le 2 fév. le Maire nous a surpris par certaines de ses réactions. Une question lui a été posée avec calme et le Maire a répondu sur un ton autoritaire (j'ai d'ailleurs entendu plusieurs personnes dire que c'était d'ailleurs hors sujet par rapport à la question posée). Le Maire a dit qu'il avait fait l'objet d'attaques personnelles et de propos diffamatoires et qu'il s'était entouré des conseils "de qui de droit" et qu'il ne laisserait pas passer de tels propos.

Nous n'avons pas compris sa réaction, surtout à ce moment où la salle était calme et alors que la question n'était pas offensante.

Ca m'a rappelé quand j'étais à l'école et que le maître nous passait une soufflante à toute la classe alors que nous n'étions pas forcément concernés ! 

 commentaire de lesvaites.com :

Nous poserons la question à M Le Maire le 11 fév. mais à priori cette remarque n’était pas destinée ni à l’association, ni à ses écrits, ni au site www.lesvaites.com .

En effet à aucun moment vous ne trouverez des propos ou des écrits diffamants.

 Peut être le Maire a-t-il reçu une lettre anonyme d’un malpoli ! Auquel cas nous préférons vous rappeler que des propos blessants ou offensants n’apportent rien d’efficace au débat.

Ce qui est alors surprenant, c’est que M Le Maire ait cru bon de s’exprimer en des termes assez généraux pour que chacun se sente concerné. Un peu, comme vous le faîtes remarquer, comme un maître d’école qui exprime ses menaces pour que ses élèves se tiennent à carreau !

La technique est un peu vicieuse ; elle est en tout cas très maladroite au moment même où les médias nous rappellent que des religieux barbus et de tous poils entendent censurer des caricatures.  

 

   Alors à tout prendre entre la caricature et la censure ; nous préférons une certaine forme de caricature !  

 

  ~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

 dim. 5 fév 2005.  From : Laurent.

J'ai ressenti un changement de ton de la part de la municipalité.

M Le Maire a réalisé des avancées intéressantes qui permettront de préserver plusieurs maisons par la suppression du rond point à l'entrée de la rue de la Vaîte, par la modification de la zone AU qui permettra de préserver la maison Nonnotte et les 6 maisons le long du chemin du Vernois.

J'ai aussi ressenti que Le Maire n'était plus crispé sur le nombre de 2 000 logements et qu'il laissait entrevoir plus sérieusement la possibilité d'adapter (et donc réduire) le nombre de logements.

commentaire de lesvaites.com :

Nous avons ressenti la même chose. C'est effectivement la première réunion où nous ressentons à ce point cette volonté de discuter, de calmer le jeu et de trouver des solutions avec et pour les habitants des Vaîtes.

Nous avons ressenti cela de la part du Maire, mais nous avons plus discuté avec son adjoint M LOYAT et le membre de son cabinet, M BORNOT. L'évolution est flagrante. Il y aura des drames humains pour certains habitants du quartier, mais cette évolution de la part de la Mairie est la seule façon d'arriver à essayer de trouver des solutions.

Aussi nous attendons avec impatience le prochain RDV du 11 février.   

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

 mer. 8 fév 2005.  From : Béné.

Vous nous avez demandé de vous faire des remarques constructives  pour "faire avancer les choses" : nous vous prenons au mot et tentons par ce commentaire de modestement développer quelques idées.
Le maire nous dit qu'il ne veut pas réhabiliter les immeubles existants : POURQUOI ? Parcequ'il n'a JAMAIS vu de VRAIS exemples de réhabilitations réussies tout en créeant et développant de nouveaux logements.
Plutot que de choisir l'exemple INADAPTE de Fribourg, nous devrions plutot utiliser l'exemple de Villeneuve-la-Garenne en IDF qui a fait appel à un architecte urbaniste qui a repensé le visage des cités pour favoriser la mixité sociale ( exemple très réussi ) :
http://www.castrodenissof.com/index.htm
Regardez attentivement ce qui a été fait plus en détails :
http://www.castrodenissof.com/FR/projet/fiche.htm?id=30
http://www.cyberarchi.com/actus&dossiers/france/default.php?article=4584
Vous devriez conseiller à toute l'équipe de la Mairie et meme à l'opposition d'acheter quelques ouvrages avant de se lancer dans de tels projets :
http://www.eyrolles.com/BTP/Livre/9782281192285/livre-remodeler-metamorphoser.php
http://www.eyrolles.com/BTP/Livre/9782281192391/livre-2004-metamorphoses-durables-jeu-prospectif-pour-un-projet-de-ville-durable.php
ensuite, nous serons tous réunis avec de vrais arguments, sur de vrais dossiers et non pas sur de simples fantasmes de politiques mégalos et qui ont développé au fil des années un certain culte de la personnalité et non pas un culte de la proximité pour l'écoute et la compréhension des citoyen(ne)s...
Béné 

 

 

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

 mer. 8 fév 2005.  From : Sniper Vaitois.

A la réunion du 2 février, M. le Maire a émis l'hypothèse de voir se construire aux Vaîtes des maisons du même style que celles construites au Vallon du jour à St Claude par Promogim. Une plaquette publicitaire annonce "dans un quartier calme" ( enfin pour l'instant ) " des maisons aux prestations de qualités". Je suis allé voir sur place pour juger.

- Très peu de terrain ( <3a)

- Garage pour une seule voiture ( la deuxième est condamnée à encombrer les trottoirs )

- Pièces à vivre au rez de chaussé et chambres à l'étage. Personnes à mobilité réduites , ces maisons ne sont pas pour vous.

- Aucunes innovations techniques dans les matériaux employés et méthodes de construction pour que ces constructions s'inscrivent dans une politique de développement durable ( qui était un axe de réflexion de la mairie pour la reconstruction des Vaîtes ).

J'arrête là les critiques parce qu'il y en aurait encore à dire, mais il serait bien que tous les Vaîtois aillent visiter ce site ( plus près du quartier que Fribourg ) pour se faire une opinion de ce qu'il ne faudrait plus refaire.

Commentaire n° 6 posté par: sniper vaitois le 09/02/2006 - 18:38:18

Bonjour Sniper Vaîtois,

J'espère que vos tirs meurtriers se cantonnent aux stylos et aux touches de votre clavier d'ordinateur !

Désolé de contrecarrer vos rêves dorés : M Le Maire n'a pas dit que cela... Il n'est pas question de construire aux Vaîtes que des maisons du même style qu'au Vallon du Jour. Et en ce qui concerne la concentration que vous dénoncez au Vallon du Jour... Ce sera encore pire aux Vaîtes !

Le Vallon du jour c'est 300 logements sur 20 ha ; les Vaîtes c'est désormais  un "potentiel" de 2 000 logements sur 40 ha.  

Si je me souviens de mes cours de maths : l'équivalent serait 600 logements sur 40 ha... Or le "potentiel" est plus de 3 fois plus serré.  Vive la concentration ! Peut-être qu'en étant + sérrés on va se tenir + chaud !   Si on est même encore plus serré, ça risque même de brûler... 

Voir les commentaires