Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
lesvaites.com  : défendre le quartier des Vaîtes contre la bétonisation ! La mairie veut construire 1150 logements et détruire l'habitat d'espèces animales protégées !

L'exemple du quartier libre des Lentillères de Dijon

26 Décembre 2019, 21:40pm

Publié par Association les Vaîtes

Le courage des élus municipaux de Dijon contraste avec l'obstination de la mairie de Besançon depuis 14 ans ou avec le défaussement de certains candidats. Curieux que l'un d'entre-eux annonce s'abriter derrière une décision prise par des citoyens tirés au sort, dès le 1er sujet délicat. Proposera-t-il de s'abriter derrière un comité de citoyens pour décider d'autres sujets ? L'armement des policiers municipaux ? Mais en fait, n'est-ce pas cela la lâcheté érigée en mode de gouvernance ? Ou l'art d'éluder les questions avec pour seule ambition de se faire élire ?

https://france3-regions.blog.francetvinfo.fr/politiquefranchecomte/2019/11/14/municipales-a-besancon-eric-alauzet-veut-confier-lavenir-de-lecoquartier-des-vaites-a-des-citoyens-tires-au-sort.html

L'association Les Vaîtes vous souhaite de bonnes fêtes de fin d'année !

ci dessous publication de l'association du quartier libre des lentillères

 

 

Voir les commentaires

Quartier libre des lentillères ; un exemple pour nous et pour la Mairie de Besançon !

7 Décembre 2019, 21:33pm

Publié par Association les Vaîtes

Le quartier des Vaîtes a beaucoup de points communs avec le quartier des Lentillères à Dijon. Nous vous invitons à lire ce communiqué de l'association du quartier libre des Lentillères.

https://lentilleres.potager.org/

Communiqué des Lentillères

La victoire ne fait que commencer

Le maire de Dijon a annoncé lundi 25 novembre que les Lentillères allaient être interdites à l’urbanisation. Le projet d’éco-quartier contre lequel nous luttons depuis 10 ans ne verra donc jamais le jour !

C’est une première victoire contre l’urbanisation mortifère de Dijon, et nous l’avons célébré lundi soir sous les fenêtres du conseil municipal.

Mais le maire annonce aussi qu’il va « demander l’évacuation de tous ceux qui occupent de manière illégale ce terrain » en précisant que « pourront y faire des jardins partagés ou des maraîchages urbains ceux qui s’inscriront pour avoir un bail ». […]

Il n’a pas peur de la contradiction, en menaçant d’évacuer les gens à qui il vient de donner raison. Ces terres seraient bétonnées depuis bien longtemps par Dijon Métropole si elles n’avaient pas été occupées illégalement.

Cette illégalité reste un précieux moyen de résistance, à l’heure où le PLUI continue de dessiner une urbanisation asphyxiante, projetant encore de détruire des centaines d’hectares de terres agricoles dans et autour de la ville, tout en densifiant l’agglomération.

De notre côté, nous n’avons jamais attendu que l’écologie devienne un enjeu électoral pour réinventer notre rapport à la terre et au territoire. Depuis 10 ans, nous construisons concrètement dans ce quartier libre et autogéré l’autonomie alimentaire dont se flattent les élus.

Une nouvelle phase de la lutte pour sa préservation s’ouvre. Le Quartier Libre des Lentillères vivra avec tout ce qui s’y construit : son agriculture hors norme et collective, ses fêtes incroyables, ses habitations qui permettent à une centaine de personnes de prendre soin de cet endroit au quotidien, sa qualité de refuge pour les exilé·es, sa réinvention collective d’une vie de quartier,…

Il y a deux ans, nous nous sommes mis·es d’accord sur une « boussole » de 6 points qui nous permettraient de ne pas perdre le nord. Nous les réaffirmons aujourd’hui avec force :

Terre, territoire, maraîchage : Depuis 2010, nous préservons ces terres. Des projets naissent au fil des saisons, des envies et des rencontres, nous continuerons de les cultiver de manière multiples et hors norme.

Habitat, constructions, communs, commune : Le Quartier Libre des Lentillères est un quartier à part entière, habité aujourd’hui par une centaine de personnes. Ces terres sont intégralement liées à la vie qui s’y est inventé, leur préservation exige qu’elles restent habitées, travaillées et partagées.

Autonomie politique et diversité : L’assemblée du Quartier est l’expression de notre autonomie politique. C’est le lien privilégié de notre élaboration collective. Notre « nous » exprime des différences infinies et irréductibles, tenues par une éthique commune, subordonnées à aucune institution.

Économie : Nous refusons que l’économie marchande capitaliste détermine nos liens, nos projets, nos idées. Nous ne sacrifierons pas le sens de ce que nous construisons en le soumettant à ses exigences.

Éthique et toc : Nous ne voulons pas faire de la politique une sphère séparée de nos vies quotidiennes. Nous voulons que les luttes contre le sexisme, la transphobie, l’homophobie, le racisme et tout autre oppressions systémiques s’inscrivent dans nos faits et gestes en tentant de faire obstacle et d’agir contre tout comportements les perpétuant.

– Liens : Nous ne voulons pas faire des Lentillères un lieu où il ferait juste bon vivre dans un entre-soi. Nous sommes fièr·es des liens de soutien et d’amitié que nous tissons. Nous savons aussi que nous ne faisons pas l’unanimité. Nous continuerons à en prendre le risque et à lutter aux côtés de toutes celles et ceux qui se soulèvent pour leur libération et celle de la terre.

La victoire ne fait que commencer !

Quartier Libre des Lentillères

Voir les commentaires

Dijon renonce à la 2ème phase du projet d'écoquartier des maraichers

1 Décembre 2019, 00:02am

Publié par Association les Vaîtes

Depuis 10 ans, une centaine de dijonnais et désormais plusieurs centaines agissent pour préserver le quartier des Lentillères d'une urbanisation voulue par le Grand Dijon et la SPL d'aménagement de l'agglomération dijonnaise. De nombreux collectifs ont rejoint cette cause en défrichant et cultivant les terres de qualité menacées par un projet immobilier. Des fermes sont occupées, des cabanes ont été construites par les jardiniers ; le quartier s'est transformé en un lieu de vie et d'animations ouvert à tous pour la promenade, pour jardiner ou participer à des concerts.

Bravo aux collectifs du quartier libre des Lentillères pour ce combat gagné pour la préservation de l'environnement naturel ! Les dirigeants politiques de Dijon montrent aussi qu'ils sont moins butés que ceux de Besançon. Reste à savoir pourquoi le candidat Eric ALAUZET éprouve-t-il le besoin de souligner que les situations ne sont pas comparables ? S'il dit vrai en reconnaissant que les dirigeants politiques sont "disqualifiés"... enfin surtout décrédibilisés par leur obstination à avoir voulu bétonner un poumon vert et un environnement naturel avec autant d'espèces animales protégées ! Ce dogmatisme à pousser le béton, le candidat Eric ALAUZET l'a aussi porté avec ferveur, à l'époque où il était écologiste ! Il annonce aujourd'hui vouloir remettre le sort du quartier des Vaîtes entre les mains d'un comité de citoyens tirés au sort. Est-ce cela le courage politique ?

Comment croire Eric ALAUZET lorsqu'il annonce vouloir remettre à plat le projet d'urbaniser le quartier des Vaites ? Alors qu'il s'empresse d'écarter l'exemple de préservation de la nature que vient de décider Dijon ! Et alors qu'il vise Claire ARNOUX dirigeante de l'association des jardins des Vaîtes qui milite pour préserver l'environnement naturel du quartier. 

La sincérité se traduit par des actions ; pas avec de belles intentions qui restent floues.. 

https://lentilleres.potager.org/

(Est Républicain - 30 nov. 2019)

 

Voir les commentaires