Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
lesvaites.com  : défendre le quartier des Vaîtes contre la bétonisation ! La mairie veut construire 1150 logements et détruire l'habitat d'espèces animales protégées !

Les questions aux candidats : 1ère réaction...

28 Février 2008, 09:00am

Publié par Thierry OUDOT, avec le regard complice d’Eric DACLIN et le soutien de Guy MOUROT et Hazem ZOCK.

L’Association les VAITES a reçu le message suivant .

La réponse qui suit est écrite et diffusée sous ma propre et stricte responsabilité.
 
« Pour les jours qui viennent, et par pitié
laissez nous du temps pour gagner ces élections.
deux questionnaires dans la semaine, c'est trop.
 
A mon tour, de vous demander avant le 7 mars votre projet précis pour les Vaites
Je souhaite vivement le connaitre, tout au moins dans ses principes essentiels
 
Cordialement
Philippe Gonon »
 
Ma réponse :
 
Bonsoir Monsieur GONON,
Vous venez de recevoir deux questionnaires, émanant du collectif d'associations d'une part, de l'association "LES VAITES" d'autre part.
Vous semblez vous inquiéter de la pression que ces associations vous apportent.
Je vous comprends, tout autant que je me permets d'attirer votre attention sur les précisions suivantes.
Notre association existe depuis maintenant plus de deux ans. Elle s'est dotée d'un blog performant qui ne cache rien de ses revendications. Ces revendications sont spontanément nées d'une réaction largement partagée face à une communication froide et technocratique de l'équipe municipale en place. Cette équipe a su évoluer dans le sens d'une écoute plus active des attentes des habitants des VAITES. Pour autant, il reste des écarts d'incompréhension manifestes, qu'un entretien avec Jean-Louis FOUSSERET a révélé il y a peu. Nous considérons que ces écarts ne sont pas, aujourd'hui, insurmontables.
Vous ne pouvez donc guère nous demander, à une semaine de l'élection, ce que peut être le projet de l'association en matière d'urbanisation. Pour les raisons suivantes:
- c'est à celui qui sollicite le mandat des électeurs d'être force de proposition. Quand on souhaite une responsabilité, on l'assume. Vous le savez en tant que chef d'entreprise.
- si les habitants d'un quartier, d'une commune, ne partagent pas les orientations préconisées, ou si elles leur sont manifestement mal expliquées, la liberté d'association existe. Nous l'avons pratiquée avec force, dans le strict respect du débat d'idées. Qu'on ne nous reproche pas notre "iconoclastie", nous l'adorons.
Jamais l'association n'a prétendu être un cabinet d'urbanisme. Elle a simplement démontré, avec quelques talents non encore complètement dévoilés d'ailleurs, qu'elle savait être un aiguillon tout à la fois de protestation et de propositions. Les politiques devraient être fiers de cette participation démocratique, réclamée tout à la fois par le MODEM et par Madame ROYAL. Quant à l'UMP, si fière de sa pratique de l'ouverture, elle devrait aussi s'incliner devant notre sens du dialogue multi directionnel... mais pas de girouette ( même si c'est le sens du vent qui change comme le disait un de mes profonds inspirateurs).
Je souhaite, pour finir, répéter quelques principes directeurs sur lesquels nous nous battrons:
- pas d'expulsions, tant que des solutions alternatives existent,
- indemnisations correctes, c'est à dire au moins au prix du marché augmenté du traumatisme de déménagement pour les expropriations des propriétaires occupants, pardon, "habitant",
- non spoliation pour les propriétaires des terrains
- pas de densification
- pas d'éco quartier idéologique, comme cela a été le cas à un moment,
- concertation effective, vivante, et considérée, des habitants,
- respect des équilibres sociaux et démographiques,
- les perturbations de changement de vie doivent être compensées par de vraies valeurs ajoutées culturelles et sociales.
Nous pensons qu'un nombre de "revendications" a été prises en compte. D'autres restent à être précisées. D'autres nous laissent méfiants.
Les valeurs ajoutées culturelles et sociales, que nous avons encore assez peu développées, ne sont pas explicitées par l'équipe municipale en place. Sur ce sujet, je propose également une réflexion.
Enfin, et comme l'a rappelé à juste titre Jean-Louis FOUSSERET, ce projet nécessitera du temps. Ce n'est pas une raison pour laisser les VAITOIS dans l'ignorance d'un calendrier prévisionnel. Il n'est guère concevable qu'aucun planning, si souple soit-il, n'ait été aujourd'hui proposé. Comme ne l'a pas été un minimum de pédagogie par certains adjoints, auxquels nous avions pourtant suggéré de nous expliqué les termes de "PLu", "ZAC" etc, etc...
Nous sommes évidemment impatients de votre réaction.
 
Thierry OUDOT, avec le regard complice d’Eric DACLIN et bien sûr avec le soutien de Guy MOUROT et Hazem ZOCK.
 

 

Voir les commentaires

« Explication de texte » franche et décontractée.

27 Février 2008, 00:16am

Publié par Association Les Vaîtes

undefined

(Thierry OUDOT, Jean PERROT, Jean-Pierre PEUGEOT, Guy MOUROT, Jean-Louis FOUSSERET, Eric DACLIN, Pierre CHEVASSU, Hazem ZOCK).

Lundi 25 fév. à 14h30, Jean Louis FOUSSERET a reçu, à sa demande, la presque totalité des membres du Conseil d’Administration des Vaîtes.

Il nous a reçus seul, à sa permanence de candidat, ce qui a, nous semble-t-il, facilité le dialogue.
Jean Louis FOUSSERET nous a consacré 2 heures et nous avons apprécié de pouvoir discuter avec lui cartes sur table.
Le candidat a tout d’abord reproché nos dernières publications :
-          certains articles sur le blog www.lesvaites.com
-          certains passages du « petit journal des Vaîtes n° 5 », de janv.-fév. 2008 diffusé à l’ensemble des adhérents de l’association.
-          « le petit journal des Vaîtes n° 6 », de fév. 2008 diffusé à 15 000 ex sur la ville de Besançon.
 
Jean Louis FOUSSERET a précisé explicitement que le prix des terrains ne sera pas de 3,81 €/m2, le prix sera largement supérieur. A notre demande de précisions quant au prix, il a répondu, avec insistance, qu’on ne peut pas donner de prix tant que le projet d’aménagement n’est pas fait.
Le candidat a rappelé que 2000 logements est un potentiel qui correspond à la 1ère approche tenant compte uniquement de la surface des Vaîtes.
Il a répété que le dialogue avec l’association a fait évoluer et avancer le projet positivement.
 
M FOUSSERET a rappelé « je ne veux pas faire un quartier dont j’ai honte, les gens ne seront pas spoliés. Ce sera un quartier agréable traversé par les transports en commun, il y aura des espaces verts et je veux qu’on renforce le dialogue avec la population ».
 
Nous croyons à la sincérité des intentions et à l’humanité de M FOUSSERET, en tant que Maire et en tant que candidat mais nous gardons quelques réticences.
En effet, nous avons déploré devant M FOUSSERET, de ne pas avoir eu de contacts avec ses services du 10 oct. jusqu’à ce jour. Nous avons également déploré que la Mairie ait communiqué avec nous en janvier, via BVV (Besançon Votre Ville).
Nous admettons volontiers que le Maire a des tâches plus importantes et ne peut pas être derrière tous les détails, mais cette absence de communication pendant 4 mois était très importante. C’est d’ailleurs un point important qui a contribué au déclenchement de notre action, à la demande des adhérents de l’association.
 
A propos des maraîchers : (JLF) « si demain, 1 ou 2 maraîchers veulent rester sur place, on repositionnera le projet pour leur permettre de rester».
Quant au relogement des occupants des 5 maisons qui seront détruites :  (JLF) « on peut aller assez vite sur le fait de délimiter un terrain pour reloger les personnes ».
Nous lui avons présenté un questionnaire concernant uniquement notre quartier, qui vient s’ajouter aux questions posées avec le Collectif cadre de Vie.
Ce questionnaire est appelé à devenir un outil de réflexion pour notre travail futur et qui correspond aux souhaits des adhérents de notre association.
M FOUSSERET a assuré qu’il répondra aux questions et il a d’ores et déjà répondu à la 1ère question : s’il est réélu, il associera réellement l’association les Vaîtes à la réalisation du quartier au rythme d’env. 3 réunions au cours de chaque trimestre.
 
Nous avons aussi évoqué la réaction violente de M Joseph PINARD.
 
Nous pensons que si cette rencontre d’aujourd’hui, peut nous permettre de partir sur de nouvelles bases, de réelle concertation avec M FOUSSERET, ce sera dans l’intérêt de tout le monde !
Demain, l’association aura besoin de travailler avec le Maire, quel qu’il soit, pour l’aménagement de notre quartier.
Demain, le Maire aura certainement besoin de l’association pour faire avancer l’urbanisation des Vaîtes.
Nous souhaitons que notre association reste une association de concertation apolitique et non pas une association de défense.

Voir les commentaires

MERCI aux nombreux nouveaux adhérents qui nous soutiennent !

24 Février 2008, 06:00am

Publié par Thierry OUDOT & Eric DACLIN

Depuis 15 jours, de nombreux nouveaux adhérents à l'association les Vaîtes nous apportent leur soutien. 
MERCI, MERCI, MERCI de votre soutien et des encouragements que vous nous adressez. Face aux attaques que nous subissons, ils nous vont droit au coeur !
Merci de votre soutien ! Plus on nous attaque, plus on tape sur l'association ou sur ses représentants, plus vous vous sentez mobilisés et plus vous ressentez le besoin de nous exprimer votre soutien par votre adhésion ainsi que par vos messages très sympathiques !

Alors, sur un échiquier de 64 cases, si je mets un 1 grain de riz sur la 1ère, puis 2 sur la 2ème, puis 4, 16 grains...à combien de tonnes arrivons-nous à la 64ème case ?
L'association les Vaîtes est moins ambitieuse, mais en 15 jours, nous avons presque doublé le nombre de nos adhérents : 214 adhérents à ce jour !
Et la distribution du petit journal des Vaîtes, continue !

On nous dira que nous avons des adhérents qui matérialisent leur adhésion avec un chèque de 5€, mais cette adhésion n'aurait-elle pas la même valeur qu'un bulletin de vote gratuit, glissé dans une urne ?

Nous avons besoin de votre soutien en 2008. Au second semestre 2008, l'étude de M GRETHER débouchera sur un schéma d'aménagement soumis à enquête publique et sur une modification du PLU (plan local d'urbanisme). On connaîtra alors plus précisément le projet (composition urbaine, programme de logements, espace et équipements publics...) et en particulier, le prix d'achat des terrains et la densité (BVV de janvier, page 22 http://www.besancon.fr/gallery_files/site_1/346/348/359/363/bvv_janvier_2008.pdf
Nous demandons à chacun de nos adhérents de solliciter de nouvelles adhésions, de nouveaux soutiens.
Nous avons besoin d'être très fort au cours des prochains mois
. Et depuis près de 3 ans, nous avons tiré notre force de notre union !
Nous appuierons chaque nouveau stade par une nouvelle campagne d'information, où nous n'hésiterons pas à créer de nouvelles formes de communication, à surprendre... et plus nous serons nombreux, plus nos idées se multiplieront !
Nous fêtons, parait-il mai 68, cette année. Le plus curieux est de constater que certains membres de l'association avaient un (jeune) pavé à la main, d'autres suivaient MENDES, d'autres suivaient DE GAULLE. 
Cette expérience unique, ce mélange d'horizons, d'idées de culture, de milieux sociaux nous apporte plus de force qu'aucun parti politique.
Nous VOULONS participer à la construction de notre avenir, nous voulons notre avenir en mains.

Voir les commentaires

Cohérence ou chasse aux sorcières ?

22 Février 2008, 01:15am

Publié par Eric DACLIN

Quand le rédacteur en chef du plus important journal local va rechercher sur le Net, un unique commentaire que j’ai posté… il y a près de 2 ans (en 2006 !) et me chicane à ce sujet, ne fait-il pas un excès de zèle ? (Est Républicain jeudi 21 février).

Ce qui est certain c’est qu’en écrivant que je « pourfends, du côté de Mende, les écologistes », le journaliste fait un étrange amalgame avec quelqu’un dont la silhouette me ressemble...
Encore plus surprenant que ce journaliste habituellement si professionnel, n’ait pas pris la peine de me contacter pour vérifier le fruit de ses recherches tatillonnes.
On vient juste d’avoir un lamentable précédent d’une accusation un peu trop rapide avec Fouzy SID et l’Est Républicain ne semble pas en tirer de conséquences ? 
Le candidat Jean Louis FOUSSERET tenait des propos semblables (me concernant) en public, aux Vaîtes, devant des sympathisants, le soir du 13 février...
Dans la même veine, le journaliste a une affirmation surprenante concernant une de mes amies.
 
Je n’avais pas envie de répondre à ce qui ressemble un peu trop à une médiatique chasse aux sorcières, mais comme j’ai réglé tous mes pleins d’essence, depuis 2 ans… j’ose cette réponse à mon camarade Christophe.
 
C’est fantastique dans cette Ville de Besançon ! Si on a le malheur d’exprimer un point de vue qui n’est pas dans la ligne du parti majoritaire, on nous sort la tronçonneuse !
Depuis quand un journaliste, (aussi compétent soit-il), s’arroge-t-il le droit d’inventer que certains citoyens ont le droit ou non de faire de la politique ? J’ai simplement dit que je ne serai sur aucune liste aux élections municipales et on vient me chercher des poux dans la tête ! Que ce serait-il passé si j’avais choisi d’être présent sur une liste ?
Quel intérêt d’aller rechercher mes propos vieux de 2 ans et de m'attribuer étrangement d'autres combats ? Est-ce que quelqu’un peut expliquer à Christophe DOLLET et à Jean Louis FOUSSERET qu’il n’y a pas de liste « les Vaîtes » aux municipales et qu’il ferait mieux de concentrer ses tirs sur ses adversaires politiques plutôt que sur une association de quartier.
 
Quant à la contradiction, je ne vois pas le mal à s’intéresser au désenclavement et au développement économique et touristique de la Lozère. Ou encore à vouloir préserver un espace de nature dans la ville (à Besançon) et permettre aux citadins d’accéder à la belle nature de la Lozère. (que ceux qui connaissent apprécient).
Christophe DOLLET nous reprochait il y a peu, de ne pas voir plus loin que le bout de notre jardin et quand je m’intéresse à ce qui existe au delà de mon jardin ; il critique également...

Alors n’y-aurait-il de contradiction que devant le paillasson de son voisin ?  


Ceci dit, merci pour la finesse que vous m'attribuez, vous l'êtes également ! 
Un Conseil camarade, méfiez-vous !  Il y a beaucoup de contre-vérités à propos des Vaîtes, de la part de gens qui nous veulent du bien...

Voir les commentaires

Un amalgame mensonger...

16 Février 2008, 12:24pm

Publié par Association Les Vaîtes

Nicole WEINMAN a adressé un courrier, à titre personnel,  en tant qu'amie, à Jacqueline et Guy MOUROT.
Elle leur a demandé d'apporter leur soutien pour son ralliement à la liste de Jean Louis FOUSSERET.
Jacqueline et Guy MOUROT ont répondu, à titre personnel, à Nicole WEINMAN qu'ils n'étaient pas d'accord.
Bien sûr, en aucune manière leur réponse ne comportait d'insulte ; ce n'est d'ailleurs pas dans les habitudes de ce couple bien connu pour sa courtoisie.
Ces échanges de courrier relèvent de la sphère strictement personnelle et bien que Guy MOUROT soit président de l'association Les Vaîtes ; ces courriers n'ont rien à voir avec l'association.
L'association Les Vaîtes dénonce un amalgame mensonger et malsain qui a été fait lors d'une réunion aux Vaîtes par un candidat, le 13 février.

Voir les commentaires

Après les provocations, une tentative de lynchage médiatique de l'association les Vaîtes ?

12 Février 2008, 16:00pm

Publié par Association les Vaîtes

Bernard PAYOT, dans « le fait du jour » (Est Républicain du 12 fév. 2008) rapporte la vive réaction de M Joseph PINARD qui s’insurge contre le terme « occupant ».

Non content d’avoir remis un courrier en ce sens à un des membres de l’association, sur son lieu de travail (sic), M PINARD alerte ainsi l’Est Républicain qui reprend brut de décoffrage, ses propos.

Bernard PAYOT, habituellement très pertinent, ne savait visiblement pas dans quel contexte s’inscrit la démarche de l’illustre militant PS.

En focalisant sur un morceau extrait d’une de nos phrases, il déformait singulièrement notre propos, dont le seul objet était d’affirmer haut et fort une idée simple : l’association les Vaîtes est favorable à contribuer à l’accueil de qui que ce soit dans le quartier, sans distinction.

En quoi est-il choquant qu’ensuite nous souhaitions que le calme de notre quartier soit préservé ? 
Oui nous craignons les conséquences déjà observées que produit une forte densification d’un quartier !
 
Oui nous avons des idées sur la façon dont la Mairie peut assurer le calme de notre quartier !

 

Mais certainement pas avec l’idée burlesque de créer un jury d’admission des nouveaux arrivants… visiblement un autre jury a été crée par M PINARD : celui de l’admission ou non de ceux qui pensent bien et de ceux qui pensent mal.  Pour ceux-là, pas de quartier !

Belle conception de la démocratie bisontine !

 

Qui écrira la critique de la ligne suivante en la déformant copieusement ?

Nous répétons que l’association les Vaîtes est apolitique au sens où elle reste indépendante de tout groupe politique.

Cela ne nous intéresse pas de répondre aux provocations et aux chicaneries d’un militant PS.

Voir les commentaires

Le petit journal qui dérange ! Les provocations d'un ancien député et conseiller général, longtemps conseiller municipal !

11 Février 2008, 23:42pm

Publié par Association les Vaîtes

La presse a relayé l'information selon laquelle l'association Les Vaîtes a édité à 20 000 exemplaires un petit journal des Vaîtes qui sera distribué sur 1/3 de la ville.
Visiblement cette information n'est pas du goût de tout le monde...
 
Compte tenu de la qualité de personnage public de celui qui en est à l'origine, compte tenu des fonctions politiques importantes qu'il a exercé à Besançon, compte tenu de son rôle actuel qui dépasse indéniablement la qualité de militant de base, parce que ces faits ont eu lieu en public, et en raison de la répétition des actions et de leur intensité...ces faits dépassent incontestablement la sphère des échanges privés. C'est pourquoi nous vous les relatons...

Vendredi 8 février, deux bénévoles distribuaient des exemplaires du journal dans les boîtes à lettres de la Combe Saragosse quand ils ont rencontré un ancien député et conseiller général, qui a été longtemps conseiller municipal et qui reste un chroniqueur assidu du journal de la Mairie : BVV. 
Joseph PINARD leur a demandé un exemplaire de notre journal.
Nos bénévoles lui en ont remis un.
Le militant PS a alors entamé des propos peu aimables : « avec votre sous-marin, M DACLIN... de l’UMP… »
Un des bénévoles l'a immédiatement coupé : « non, Eric DACLIN, n’a pas carte auprès d’aucun parti politique ; mais vous, vous avez votre carte au PS ! ». Et nos bénévoles ont décidé d'éviter tout affrontement en s'écartant.
 
Samedi 9 février, trois bénévoles distribuaient des exemplaires du petit journal sur le marché de Palente.
Tout d’abord le placier leur a demandé de ne pas distribuer de tracts dans l’enceinte du marché. Pourtant dans le même temps, l’équipe du candidat-conseiller général M GIRARD  (PS) et l'équipe de Philippe GONON pouvaient distribuer des tracts sur le marché sans être inquiétés.
2 poids ; 2 mesures ?
Et la liberté d'expression associative dans tout cela ?
Mais notre histoire ne s'arrête pas là, nos trois bénévoles ont rencontré, chacun leur tour, M PINARD.
Au premier, il a demandé un journal qu’il a déchiré sous son nez.
Au deuxième, il lui a demandé un tract. Il l’a froissé devant lui en ajoutant « je vais me torcher, le … avec ».
Notre bénévole gardant son calme a simplement répliqué :  « vous ne devriez pas, ça risque de vous gratter... ».
Le grand loup n’a pas trouvé le 3ème petit cochon, il est donc retourné vers le 1er pour le harceler à nouveau.
Des passants nous ont dit : « heureusement que vous êtes calmes ! ».
 
C’est INDIGNE de la part d’un ancien député, ancien conseiller général, longtemps conseiller municipal de venir provoquer des bénévoles associatifs.
Vous qui avez été professeur, comment auriez vous réagi face à un élève qui aurait déchiré devant vous une copie que vous veniez de corriger ?
 
Que recherchait, cette personne en venant provoquer à 3 reprises des bénévoles qui distribuaient pacifiquement des tracts ?
Est-il innocent de réitérer des provocations à multiples reprises de la sorte.
N’est-ce pas pour obtenir un acte de violence et nous le reprocher ensuite ?
 
Heureusement que nos bénévoles sont pacifiques et ont su garder leur calme.
Nous invitons d’ailleurs tous les adhérents de l’association de garder leur sang-froid face aux provocations.

 M PINARD ne s'est pas arrêté là. Il est allé remettre, sur son lieu de travail, à un des membres du Conseil d'Administration de l'association, un courrier de réprobation avec une conclusion teintée de menaces.
Imaginez que nous allions remettre un courrier de protestation à M LOYAT dans son lycée !!! Ce serait vraiment peu délicat...
Mais le plus grave est l'objet du courroux : un mot dans notre petit journal.
"Nous sommes prêts à accueillir, aux Vaîtes, qui que ce soit sans distinction de niveau social, de race, de couleur, de religion. En espérant seulement que ces futurs occupants se comportent correctement, en ayant conscience qu'à côté des droits de l'Homme, il y a également des devoirs des hommes, en respectant les règles élémentaires de comportements citoyens : respect des personnes et respect des biens d'autrui".
Ce qui a courroucé notre historien c'est le mot "occupant". Non pas pour la désignation générale qu'il recouvre : propriétaire, locataire, occupant à titre gratuit d'un logement... mais pour une référence inattendue  à Vichy...à l'occupation nazie etc. 
Que d'imagination !  Et quelle étrange chasse aux sorcières...
Disons-le clairement, Vichy ce n'est pas nos références et s'il y a des mots qu'il faut désormais bannir du dictionnaire ; ce n'est pas en s'en prenant à une petite association qu'on va y arriver !

Nous avons écrit cette phrase pour dire franchement, clairement que notre association est favorable à contribuer à l'accueil de qui que ce soit dans le quartier sans aucune distinction.
Nous avons la chance de vivre dans un quartier calme ; l'équipe municipale actuelle a pour projet de construire un quartier dense, avec des logements denses et une densité de population que nous estimons trop importante. 
Nous avons dénoncé les dangers de l'excès de la densification (cf. les villes nouvelles et ZUP). C'est la concentration de population qui provoquera les troubles et les désordres qu'elle a déjà provoqué dans les ZUP.
Nous pensons que les méfaits de la densification peuvent produire les mêmes effets quelque soit le type de population, quelque soit le niveau social. 
Et pour cela nous demandons à la Mairie d'assurer la sécurité du futur quartier dont elle aura la responsabilité. 
La vidéosurveillance est une solution qui a fait ses preuves. Peut-être, nos dirigeants auront-ils de meilleures idées ?

Ce souci de la protection est d'autant plus important que les Verts (qui font partie de l'équipe municipale actuelle et qui sont moteurs dans ce projet) et le Modem mettent en avant des projets dans lesquels les voitures ne seront pas garées dans les habitations mais à plusieurs centaines de mètres.
Imaginez-vous laisser votre femme garer sa voiture et marcher seule, la nuit sur plusieurs centaines de mètres  ?

Nous souhaitons souligner un autre point, il circule dans Besançon, l'information selon laquelle les habitants des Vaîtes ne sont pas légitimes à se plaindre car "au moment où ils ont construits, ils savaient qu’il y aurait des constructions".
 
Et bien, c'est faux !
Ainsi en déc. 1982, la maison qu’occupe actuellement Jean Pierre PEUGEOT a obtenu un permis de construire délivré par la Mairie et en déc. 1987 Jean Pierre PEUGEOT a obtenu des renseignements d’urbanisme selon lesquels seul le boulevard était mentionné ainsi que des chemins piétonniers.
Il en est de même quand Eric DACLIN a construit en 1993. Il n'était question que de voies de circulation ; pas de constructions denses.
On ne peut donc pas nous objecter que nous aurions construit en connaissance de cause. 
Ce projet est donc bien un projet nouveau et la Mairie doit tenir compte des habitants qui vivent sur place.

Nous espérons que JL FOUSSERET aura connaissance de ces faits et interviendra pour mettre de l'ordre dans la façon de se comporter de ses proches qui voient rouge...

Voir les commentaires

Philippe GONON cartes sur table avec le conseil d'administration des Vaîtes !

8 Février 2008, 00:17am

Publié par Association les Vaîtes

undefined

Jeudi 7 février, Philippe GONON est venu rencontrer le Conseil d'administration de l'association Les Vaîtes. Le leader de la liste du Modem aux municipales 2008 s'est déplacé dans le quartier chez un membre de l'association. Il était accompagné de 5 autres colistiers.
La discussion était franche et directe dans un bon esprit réciproque.

Philippe GONON nous a demandé d'expliquer et de développer les points essentiels de nos demandes. Ce qui est finalement, la 1ère démarche préalable à toute discussion ou concertation.
Philippe GONON a pris note de nos "revendications".
Il nous a interrogé sur les arrières pensés dont on nous taxe parfois, afin d'éclaircir le débat. 
Il a souhaité connaître avec précision sur quels modes s'étaient établis nos relations avec la Mairie. 
Nous avons fait de même à son égard, en ce qui concerne ses positions, ses projets et ses intentions.
Le Modem bisontin nous a présenté ses idées en matière d'urbanisme pour Besançon.
Nous lui avons fait part de nos observations concernant certains aspects de son projet d'éco-quartier.
Nos remarques étaient positives sur la plupart des points : pas d'augmentation de la densification, hauteurs limitées à R+2+attique, équipements et isolation des logements (vmc double flux, réseau chaleur etc).
Parmi les points qui nous semblent à modifier figure notamment la place de la voiture. 
Qu'on le veuille ou non, la voiture est un élément de socialisation des plus faibles. Sans voiture, les plus âgés, les personnes diminuées physiquement ou les parents de jeunes enfants ne peuvent plus évoluer dans la société (se déplacer, ramener un caddie de courses ou véhiculer un enfant malade chez le médecin...)

L'équipe de Philippe GONON a argumenté et pris note de nos remarques.
Nous rappelons que l'association des Vaîtes n'est pas opposée à toute urbanisation du quartier, nous sommes même favorables, mais autrement...
Nous sommes plutôt séduits par l'idée d'un éco-quartier, mais un éco-quartier ne se construit pas avec des modèles uniques et dogmatiques. A notre sens, un éco-quartier ne doit pas uniquement privilégier la préservation de la Terre au sens idéologique du terme. Un éco-quartier doit privilégier l'agrément et le cadre de vie en conciliant cette notion avec des objectifs écologiques.
On peut réaliser cet objectif en échangeant en discutant comme c'était le cas ce soir.

L'association les Vaîtes est apolitique au sens où elle reste indépendante de tout groupe politique. L'association accueillera avec la même courtoisie toutes les têtes de liste qui voudront bien venir à notre rencontre.

Voir les commentaires

Lisez l'Hebdo de Besançon du 6 au 12 fév !

6 Février 2008, 22:03pm

Publié par Association Les Vaîtes

undefined


L'association les Vaîtes a tenu hier soir une réunion très conviviale de ses adhérents.
Lisez l'article de l'Hebdo de Besançon qui retrace cette soirée.
Comme habituellement, nous ne publierons pas de commentaire à ce sujet avant plusieurs jours afin d'en réserver l'exclusivité à la presse.

Nous faisons juste 2 précisions :
- à propos de la conclusion de l'article. L'association les Vaîtes attache beaucoup d'importance à ce que le respect des personnes et des biens puisse continuer à être une des qualités de notre quartier. De ce fait, nous sommes très respectueux de ces notions de respect et nous avons annoncé à nos adhérents que s'ils souhaitent assister à la réunion de JL FOUSSERET, le 13 février à l'école Tristan BERNARD - 20H00, cela devra se faire dans le but d'écouter, d'échanger, mais surtout pas de perturber.
Même si nous ne sommes pas satisfaits de ne plus avoir de contact avec la Mairie depuis 4 mois.

- à propos de la réunion du 28 février à 20h00, à l'école Tristan BERNARD : il s'agit d'une réunion organisée par Eric ALAUZET à laquelle vous pouvez assister dans le même état d'esprit.

Voir les commentaires

Trop... c'est trop !

3 Février 2008, 19:16pm

Publié par Association les Vaîtes

Depuis près de 4 mois nous n'avons plus aucun contact avec la Mairie et un de nos fidèles lecteurs JJacques, nous indique que le document de campagne de Jean Louis FOUSSERET fait référence aux Vaîtes, dans la rubrique "Besançon ville nature".
Faire croire que les Vaîtes ont été associés au projet d'aménagement est un mensonge. La Mairie a fait un important effort d'information, mais ce n'était pas une concertation. Pour preuve, l'équipe municipale actuelle laisse "pourrir" le dossier : aucun contact avec nous depuis près de 4 mois ! Est-ce bien normal ?
Nous n'apprécions pas du tout cette façon de faire et nous entendons le faire savoir.
Les bisontins pourront le découvrir au cours des prochains jours.

Vous retrouverez François et sa question page 24 du programme de Jean Louis FOUSSERET :
http://www.jlf2008.net/site/media/prog.pdf

C'est quand même un peu fort que les Vaîtes soient cités dans le document de campagne de JLF au titre de Besançon Ville nature alors que le projet de l'équipe de Jean Louis FOUSSERET est de réaliser environ 2 000 logements : des constructions denses !
Ce n'est pas cela notre nature !!!
Cette référence n'est-elle pas une forme de repentence des péchés futurs... ?


undefined

Voir les commentaires

1 2 > >>