Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
lesvaites.com  : défendre le quartier des Vaîtes contre la bétonisation ! La mairie veut construire 1150 logements et détruire l'habitat d'espèces animales protégées !

La Mairie reconnaît enfin nos arguments !

28 Février 2021, 12:12pm

Publié par Association les Vaîtes

Nous vous invitons à lire l'article paru dans la Presse Bisontine de mars 2021 - Après le dispositif Pinel - retournement de situation à l'éco-quartier Vauban.

Depuis 2005, nous affirmons qu'il n'y a pas de besoin de construire autant de logements à Besançon. La précédente municipalité nous répondait que nous n'y comprenions rien et effectivement environ 600 appartements ont été vendus chaque année à Besançon entre 2007 et 2012. Mais nos arguments étaient fondés, ces ventes étaient artificielles car uniquement soutenues par les avantages fiscaux apportant une réduction d'impôt aux investisseurs. Entre 2012 et 2017, les effets de ce dopage ont fléchi à 500 appartements vendus chaque année. Et badaboum, la suppression de la carotte fiscale depuis la loi de finances pour 2018, votée par l'Assemblée Nationale, le 21 décembre 2017, a supprimé les avantages fiscaux de la loi Pinel pour les futurs logements réalisés en zone B2.

Les seuls logements qui ont encore pu bénéficier du dopage à la construction de la Loi Pinel à Besançon sont ceux pour lesquels un permis de construire a été délivré avant le 31 décembre 2017 et vendus avant le 31/12/2018.

Preuve que la carotte fiscale est un élément déterminant pour doper le marché de l'immobilier dans une ville dont l'activité économique n'attire plus et dont la population est stable ou décroissante depuis des décennies, les permis de construire s'affichent et se conservent sur leurs panneaux comme de vieux millésimes, sans que les bâtiments ne se montent. Ainsi, un panneau du promoteur Seger est affiché rue Jacqueline AURIOL (près de la rue Tristan BERNARD) depuis décembre 2019, sans aucune avancée dans la construction.

le projet de construction du promoteur Seger rue Jacqueline AURIOL n'a pas avancé depuis décembre 2019
le projet de construction du promoteur Seger rue Jacqueline AURIOL n'a pas avancé depuis décembre 2019
le projet de construction du promoteur Seger rue Jacqueline AURIOL n'a pas avancé depuis décembre 2019
le projet de construction du promoteur Seger rue Jacqueline AURIOL n'a pas avancé depuis décembre 2019
le projet de construction du promoteur Seger rue Jacqueline AURIOL n'a pas avancé depuis décembre 2019
le projet de construction du promoteur Seger rue Jacqueline AURIOL n'a pas avancé depuis décembre 2019

Autre illustration par la preuve, le projet d'écoquartier Vauban, pourtant placé à proximité du centre ville avec une magnifique vue sur la citadelle, est à la peine. La phase 1 qui doit accueillir 430 logements arrive péniblement à son terme. Beaucoup de ces 430 logements ont été commercialisés avant la fin de l'avantage fiscal, mais depuis c'est la bérézina sur les ventes. Au point que la Mairie mange son chapeau et accepte la réalisation de 8 maisons avec un petit carré de jardin. Précisément ce que la précédente équipe municipale honnissait. Aurélien LAROPPE (adjoint à l'urbanisme) précise "aujourd'hui on a moins d'investisseurs" à Besançon et il ajoute que proposer des maisons à la vente avec un carré de jardin permet de limiter la fuite des familles vers la périphérie. Nous ajoutons qu'effectivement depuis la crise sanitaire, la demande de petites maisons individuelles avec une jardin est une tendance marquante au détriment des appartements en ville.

Le nouvel adjoint à l'urbanisme et les écologistes seraient-ils plus pragmatiques que l'ancienne équipe municipale pro-béton ?

l'écoquartier Vauban ne fourmille pas d'activité fin février 2021
l'écoquartier Vauban ne fourmille pas d'activité fin février 2021
l'écoquartier Vauban ne fourmille pas d'activité fin février 2021
l'écoquartier Vauban ne fourmille pas d'activité fin février 2021
l'écoquartier Vauban ne fourmille pas d'activité fin février 2021
l'écoquartier Vauban ne fourmille pas d'activité fin février 2021

 

 

 

 

 

Commenter cet article